Yahoo奇摩 網頁搜尋

  1. Royal Rumble (2020) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Royal_Rumble_(2020)

    modifier - modifier le code - modifier Wikidata L'édition 2020 du Royal Rumble est une exhibition évenementielle de catch (lutte professionnelle) télédiffusée et visible uniquement en paiement à la séance. L'événement, produit par la ...

    • 26 janvier 2020
    • WWE
  2. Fiertés — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Fiertés
    • Synopsis
    • Production
    • Accueil
    • Annexes

    En 1981, à la veille de l'élection de François Mitterrand, Victor, le fils de Martine et Charles, a dix-sept ans. Il sort avec Aurélie mais il est attiré par Sélim, le fils du contremaître avec qui il travaille. Un jour, Charles, le chef du chantier, surprend Victor et Sélim ensemble sans qu'ils s'en rendent compte. Bouleversé, il ne dit rien, mais saisit la première occasion pour renvoyer Sélim, afin de l'éloigner de Victor. Charles finit par en parler au père de Sélim, et ce dernier décide de couper les ponts avec Victor. Victor se tourne alors vers un lieu de rencontres où il fait la connaissance d'un homme plus âgé, Serge. Dix-huit ans plus tard, Victor vit avec Serge, qui est séropositif. Victor désire être père et se tourne vers l'adoption. Les célibataires peuvent adopter, mais les demandes émanant d'homosexuels sont systématiquement rejetées. Pour que son dossier soit accepté, Victor doit alors cacher sa vie avec Serge à l'enquêtrice sociale. Architecte, il revoit sur un ch...

    Développement

    Le réalisateur Philippe Faucon a parlé du déclencheur du projet : « A l'origine de la série, il y a un étonnement face au moment de crispation de la société française devant l'adoption de la loi Taubira. Cinq ans après, je pense que plus personne ne la remet en question. La société française a fait peau neuve[1]. » Les scénaristes José Caltagirone et Niels Rahou sont venus le voir avec un synopsis de douze pages et développent cette motivation : « On a eu l'idée de Fiertés après les événement...

    Distribution de rôles

    C'est la directrice de casting du film 120 battements par minute qui s'est occupée de la distribution des rôles pour cette mini-série[5]. Les acteurs Frédéric Pierrot et Samuel Theis ont été convaincus par la qualité du scénario et par les personnages[5]. La réalisatrice et actrice Emmanuelle Bercot a déclaré avoir accepté un petit rôle dans la série par curiosité, afin de voir comment travaille son confrère Philippe Faucon[6]. L'acteur et metteur en scène Stanislas Nordey suit le travail de...

    Tournage

    La série est tournée à partir de mai 2017 et durant l'été de la même année, entre autres dans une maison de ville du 20e arrondissement de Paris[6]. Le réalisateur explique que le temps de tournage réduit l'a poussé à gommer les temps morts du scénario[5]. Il fait le choix de montrer la nudité masculine, sans idée de choquer : « Nous avons tourné des choses belles et naturelles, de mon point de vue[9] ».

    Récompenses et distinctions

    Fiertés est présenté au Festival des créations télévisuelles de Luchon en février 2018, où la presse le décrit comme l'événement du festival[10]. Il y obtient le prix Pyrénées d'or de la meilleure mini-série[11].

    Diffusion

    Les trois épisodes sont mis en ligne sur le site de la chaîne Arte à partir du 26 avril 2018 et peuvent être vus jusqu'au 15 mai 2018. À la télévision, ils sont programmés pour la soirée du 3 mai 2018.

    Critiques

    Les Inrockuptibles saluent une « magnifique fiction » qui « s’attache avant tout à l’intime », notant que « le format propre à Arte du 3x52 minutes permet aux scénaristes de fabriquer une ossature sérielle claire et linéaire[10] ». Ouest-France apprécie une mini-série qui « pose avec finesse et pudeur des questions qui restent pour beaucoup essentielles[4] ». Pour Télérama, c'est « Un travail quasi documentaire – au prix d’une certaine froideur – et nécessaire[12] ». Libération loue « l’extra...

    Article connexe

    1. Droits LGBT en France 2. LGBT en France

    Liens externes

    1. Ressources relatives à l'audiovisuel : 1.1. Allociné[archive] 1.2. (en) Internet Movie Database[archive] 2. Site officiel[archive] 1. Portail de la télévision française 2. Portail des années 2010 3. Portail LGBT 4. Portail des séries télévisées

    • Philippe Faucon
    • drame
  3. Les Confins du monde — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Les_Confins_du_monde
    • Synopsis
    • Fiche Technique
    • Distribution
    • Box Office France
    • Distinctions
    • Liens Externes

    En Indochine, en 1945, Robert Tassen, jeune militaire français, est le seul survivant miraculeux d'un massacre dans lequel son frère a péri sous ses yeux. Il arrive à s'extraire du charnier macabre et après avoir erré dans la jungle, il rejoint l'armée, rempli de vengeance. Mais il a du mal à s’intégrer avec des soldats désabusés ou cyniques, dépassés par la cruauté des actions des viet-minh. Robert s'engage alors dans une quête obsessionnelle et secrète à la recherche des assassins. Il obtient de constituer un commando informel de viet-minh prisonniers repentis et part à la recherche de Yo Binn Yen, le responsable du massacre et d'autres atrocités commises contre des civils. Pourtant, sa rencontre avec Maï, une jeune prostituée Indochinoise, pourrait ébranler ses certitudes.

    Titre français : Les Confins du monde
    Réalisation : Guillaume Nicloux
    Scénario : Guillaume Nicloux et Jérôme Beaujour
    Photographie : David Ungaro

    Le film sort avec un nombre restreint de salles (99) ; pour son premier jour il totalise 3 201 entrées. Le film quitte les salles avec seulement 48 003 entrées[1].

    Sélections

    1. Festival de Cannes 2018 : sélection à la Quinzaine des réalisateurs. 2. Festival international du film de Karlovy Vary 2018: sélection en section « Horizons ».

    Ressources relatives à l'audiovisuel :
    Analyse du film[archive] sur le site Courte-focale.fr.
  4. La Barbe bleue — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › La_Barbe_bleue
    • Résumé
    • Galerie
    • Le Personnage de La Barbe-Bleue
    • Analyse
    • « Anne, MA Sœur Anne »
    • Adaptations
    • Liens Externes

    Un homme riche est doté d'une barbe bleue qui lui donne un aspect laid et terrible. Il a déjà eu plusieurs épouses par le passé, dont on ne sait ce qu'elles sont devenues. Il propose à ses voisines de l'épouser, mais aucune ne le souhaite. Finalement, l'une d'elles, séduite par les richesses de Barbe-Bleue, accepte. Un mois après les noces, celui-ci annonce à sa femme qu'il doit partir en voyage. Il lui confie un trousseau de clefs ouvrant toutes les portes du château, mais il y a un cabinet où il lui interdit formellement de pénétrer[1]. Curieuse, elle enfreint l'interdit, entre dans la pièce et y découvre les corps des précédentes épouses, accrochés au mur. Terrifiée, elle laisse tomber la clef, qui se tache de sang. Elle essaye d'effacer la tache, mais le sang ne disparaît pas car la clef est magique. La Barbe-Bleue revient à l'improviste et découvre la trahison de sa trop curieuse femme. Furieux, il s'apprête à l'égorger, comme les précédentes épouses. Ce jour-là, la malheureuse...

    Illustrations de 1862 de Gustave Doré. 1. « ...s'il vous arrive de l'ouvrir, il n'y a rien que vous ne deviez attendre de ma colère » 2. « Les voisines et les bonnes amies n’attendirent pas qu’on les envoyât quérir pour aller chez la jeune mariée, tant elles avaient d’impatience de voir toutes les richesses de sa maison »... 3. « Dieu soit loué ! s'écria-t-elle un moment après, ce sont mes frères. » 4. « Ils lui passèrent leur épée au travers du corps et le laissèrent pour mort ». Illustrations de Walter Crane, 1875[2]. 1. La Barbe-Bleue confie les clés de la maison à son épouse. 2. L'épouse, la clé à la main, se rend vers la chambre interdite, pendant que ses invitées explorent les autres pièces de la demeure. 3. L'épouse supplie La Barbe-Bleue de l'épargner. À gauche, la sœur Anne, qui s'apprête à monter au haut de la tour. 4. La Barbe-Bleue est mis à mort par les deux frères de son épouse.

    La Barbe-Bleue est à l'origine inspiré de la tradition orale. C'est une variante de l'ogrequi s'attaque à ses femmes successives et aux enfants quand il en a. À la suite de la publication du récit de Perrault, on l'a associé à différents personnages, historiques ou mythologiques : 1. dans la mythologie grecque, Cronos et Médée partagent cette conduite infanticide, mais c'est la mise en cause de la femme dans sa fonction la plus élevée qui est la faute majeure. La finalité morale du conte doit faire entendre qu'elle mérite la mort[réf. souhaitée]. 2. Conomor, personnage historique breton, qui aurait tué ses femmes, dont la quatrième, Tréphine, est conforme au personnage du conte de Charles Perrault[3]. 3. Henri VIII d'Angleterre, qui eut six femmes et dont deux furent condamnées à mort pour adultère et trahisons (respectivement Anne Boleyn et Catherine Howard), est un modèle très vraisemblable du personnage de Barbe-Bleue[réf. souhaitée]. Le roi était en effet d’apparence effrayante,...

    Selon Bruno Bettelheim, le conte représente de manière déguisée l'infidélité de l'épouse de Barbe-Bleue et le crime commis par un mari jaloux. Cet auteur rappelle que dans La Barbe bleue de Perrault « une grande fête eut lieu dès que le triste héros eut tourné le dos. Il est facile d'imaginer ce qui se passa entre la femme et ses invités en l'absence de Barbe bleue : l'histoire dit nettement que tout le monde prit du bon temps. Le sang sur l'œuf [variante dans un conte de Grimm] et sur la clé, symbolise que les héroïnes ont eu des relations sexuelles. On comprendra donc le fantasme d'angoisse qui leur montre le cadavre des femmes qui ont été tuées en raison de leur infidélité. À l'écoute de ces histoires, on est frappé par le fait que l'héroïne est fortement tentée de faire ce qui lui est interdit. [...] Ainsi, sur un plan qui est facilement obscurci par les détails macabres de l'histoire, Barbe bleue est un conte relatif à la tentation sexuelle. »[5] Perrault ne fait nullement l'ap...

    L'épouse de Barbe-Bleue menacée de mort demande à plusieurs reprises à sa sœur si elle ne voit rien venir, en commençant par ces mots : « Anne, ma sœur Anne... » « Anna Soror (“Anne, ma sœur”) est l'apostrophe par laquelle s'ouvre le discours de Didon dès le début du chant IV de l'Énéide de Virgile (Ier siècle avant J.-C) ; cette expression sera reprise sous la forme d'une répétition (Anna soror, soror Anna) dans la 7e Héroïde d'Ovide (Ier siècle av./ apr. J.-C.), avant de passer à la postérité française dans la transposition célèbre de La Barbe Bleue »[11]. Dans l'Énéide, ces paroles ouvrent les confidences de Didon à sa sœur Anna Perenna au sujet de l'amour secret qu'elle éprouve pour Énéeet qui la trouble parce qu'elle avait juré fidélité à son défunt mari.

    Arts plastiques

    1. En el castillo de Barba Azul, Eduardo Arroyo (1993) 2. Mais où se cache la Barbe-Bleue, installation-exposition de France Everard (2014)

    Ballets

    1. Barbe-Bleue est un ballet de Marius Petipa (1896) 2. Blauer Bart, est un ballet de Pina Bausch 3. La Barbe bleue est un ballet de Michel Kelemenis (2015)

    Opéras

    1. Raoul Barbe-Bleue, opéra d'André Grétry, livret de Michel-Jean Sedaine (1789) est probablement le premier des nombreux opéras sur le personnage. 2. Barbe-Bleue est un opéra-bouffe de Jacques Offenbach (livret de Meilhac et Halévy) de 1866. L'héroïne s'appelle Boulotte, tendance nymphomane ; Barbe-Bleue confie à un alchimiste (Popolani) le soin de faire disparaître ses épouses successives — ce qu'il fait, mais en les enfermant dans un gynécée à son usage. 3. Ariane et Barbe-Bleue est l'uniq...

    La Barbe-bleue, conte[archive]. Un texte d'une édition normande de colportage (Caen : Chalopin, vers 1800, 11 p., ill.).
    Épisode 3 : Barbe Bleue et le Petit Chaperon rouge[archive] (audio : 29 minutes) dans l'émission Les lectures baroques d'Eugène Green diffusée sur France Culture
    Il était une fois... La Barbe bleue[archive] (78 tours numérisé / audio : 9 minutes 41 secondes), texte de Charles Perrault lu par Jean Debucourtsur le site de la Médiathèque Musicale de Paris
    Barbe-bleu : conte en argot[archive] (78 tours numérisé / audio : 6 minutes 08 secondes), parodie du conte de Perrault racontée par Yves Deniaud sur le site de la Médiathèque Musicale de Paris
  5. Dix pour cent — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Dix_pour_cent
    • Synopsis
    • Concept
    • Distribution
    • Production
    • Saisons
    • Accueil
    • Adaptations
    • Voir aussi

    Chaque jour, Andréa, Mathias, Gabriel et Arlette, agents et associés principaux de l’agence artistique ASK (l’agence Samuel-Kerr), jonglent avec de délicates situations et défendent leur vision du métier d'acteur. Ils mêlent savamment art et business, quitte à manipuler les gens du métier pour leur faire accepter leur vision. Tous se débattent pour sauver ASK qui subit certains désagréments à la suite de la mort de leur principal agent, également fondateur de l'agence, Samuel Kerr. Les quatre principaux protagonistes voient leur vie privée se mêler à la vie de l'agence : Camille, la fille cachée de Mathias réapparaît soudainement pour venir vivre à Paris ; Andréa, jeune lesbienneau fort caractère, tombe sous le charme de la timide inspectrice des impôts venue contrôler les comptes d'ASK ; Gabriel découvre le talent d'actrice de la réceptionniste qu'il va aider à mettre sur le devant de la scène. Les quatre agents devront également faire face à l'entreprise concurrente StarMédia.

    Comme dans de nombreuses séries, une ou plusieurs vedettes invitées intègrent le casting, le temps d'un ou plusieurs épisodes. Ces invités jouent chacun un personnage, basé sur leur biographie réelle, mais dont la personnalité est totalement fictive. Certains épisodes sont écrits sans savoir qui acceptera finalement le rôle et le scénario s’adapte alors à l'acteur[1].Des comédiens habituellement utilisés en second rôles y jouent les premiers et inversement.

    Personnages principaux

    1. Camille Cottin: Andréa Martel, associée et agent artistique 2. Thibault de Montalembert: Mathias Barneville, associé et agent artistique 3. Grégory Montel: Gabriel Sarda, associé et agent artistique 4. Liliane Rovère: Arlette Azémar, associée et impresario 5. Fanny Sidney: Camille Valentini, assistante d'Andréa Martel , fille de Mathias Barneville et agente junior d'ASK 6. Laure Calamy: Noémie Leclerc, assistante et amante de Mathias Barneville 7. Nicolas Maury: Hervé André-Jezack, assista...

    Personnages récurrents

    1. Ophélia Kolb: Colette Brancillon, l'inspectrice du fisc et compagne d'Andréa Martel 2. Isabelle Candelier: Annick Valentini, ancienne maîtresse de Mathias et mère de Camille 3. Philippine Leroy-Beaulieu : Catherine Barneville, la femme de Mathias et mère d'Hippolyte (saisons 1–3) 4. François Civil : Hippolyte Barneville, le fils de Mathias et Catherine et demi-frère de Camille (saisons 1–2) 5. Jean-Yves Chatelais : François Bréhier, le patron de StarMédia et ami de Mathias (saisons 1–2) 6....

    Développement

    La série a mis huit ans à se concrétiser. En 2007, alors que Dominique Besnehard travaille dans l'agence Artmedia (qu'il va quitter l'année suivante) et que Michel Feller vient de quitter depuis un an la société EuropaCorp, où il était producteur, ils ont l'idée, avec Julien Messemackers, d'une série sur le métier d'agent artistique. L'écriture du projet, alors intitulé 10, avenue George-V (l'adresse d'Artmedia), est confiée à Nicolas Mercier, initialement pour une diffusion sur Canal+[2]. Ma...

    Tournage

    La série est tournée principalement à Paris et dans les studios d'Aubervilliers, dans la banlieue nord parisienne, où l'intérieur de l'agence fictive ASK a été intégralement créé[10]. Cette agence est, dans la série, située dans le centre de Paris, au 149, rue Saint-Honoré, entre le musée du Louvre et les jardins du Palais-Royal[11]. Sur certaines scènes se déroulant à l'extérieur, dans la rue Saint-Honoré, on peut apercevoir l'Oratoire du Louvre.

    Fiche technique

    1. Titre original français : Dix pour cent 2. Titre québécois : Appelez mon agent 3. Titre anglais international : Call my agent! 4. Création : Fanny Herrero, d'après une idée originale de Dominique Besnehard, Michel Vereecken, Julien Messemackers 5. Réalisation : Cédric Klapisch, Lola Doillon, Antoine Garceau, Laurent Tirard, Jeanne Herry, Marc Fitoussi(saison 3 & 4) 6. Scénario : Fanny Herrero, Sabrina Karine, Quoc Dang Tran, Benjamin Dupas, Camille Chamoux, Anaïs Carpita, Nicolas Mercier,...

    Première saison

    La première saison est composée de six épisodes, qui ont été suivis en moyenne par 4 386 000 téléspectateurs et ont représenté 17,7 % de parts de marché.

    Deuxième saison

    La deuxième saison est composée de six épisodes, qui ont été suivis en moyenne par 3 472 000 téléspectateurs et ont représenté 13,7 % de part de marché.

    Troisième saison

    La troisième saison est composée de six épisodes, qui ont été suivis en moyenne par 3 385 000 téléspectateurs et ont représenté 15,2 % de part de marché.

    Réception critique

    La série récolte de nombreuses critiques positives[13].

    En février 2018, une adaptation québécoise de la série est annoncée, qui sera diffusée sur la chaîne TVA[23]. La série est diffusée à compter du 7 janvier 2019 et s'intitule Les Invisibles[24]. Lors du MIP TV 2019, on annonce que la série va connaître une adaptation dans quatre pays : au Royaume-Uni, en Chine, au Canada, en Inde et en Italie[25]. Il est question que la série soit aussi adaptée en Espagne[26]. La série est aussi adaptée en Turquie sous le nom Menajerimi Ara (« Appelle mon agent »)[27]. D'après Dominique Besnehard : « Dans la série turque, on a enlevé l'homosexualité et on a mis des voiles »[28]

    Bibliographie

    1. Céline Fontana, « Dix pour cent : une série qui se mouille », Le Républicain lorrain,‎ 14 novembre 2018, p. 27 (ISSN 0397-0639) 2. « Dix pour cent adaptée dans d'autres pays », Le Républicain lorrain,‎ 10 avril 2019, p. 27 (ISSN 0397-0639)

    Liens externes

    1. Ressources relatives à l'audiovisuel : 1.1. Allociné[archive] 1.2. (en) Internet Movie Database[archive] 1.3. (de) OFDb[archive] 1.4. (en) Rotten Tomatoes[archive] 2. Site officiel[archive] 1. Portail des séries télévisées 2. Portail de la télévision française 3. Portail LGBT

  6. La Belle Saison — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › La_Belle_saison
    • Résumé
    • Fiche Technique
    • Distribution
    • Conception Du Film
    • Accueil Critique
    • Box Office
    • Prix et Distinctions
    • Liens Externes

    Accroche

    En 1971, Carole (Cécile de France), une parisienne en couple avec Manuel vit activement les débuts du féminisme. Delphine (Izïa Higelin), une fille de la campagne, monte à Parispour gagner son indépendance financière. Les deux femmes, Delphine et Carole, se rencontrent. Elles vont alors vivre une histoire d’amour qui va se heurter à la réalité.

    Résumé détaillé

    Delphine (Izïa Higelin) est une fille d'agriculteurs qui exploitent une ferme dans le Limousin. Célibataire endurcie pour ses parents, elle entretient en réalité une relation amoureuse avec une jeune femme. Mais très vite, cette dernière la quitte pour se marier avec un homme afin d'avoir une situation acceptable aux yeux des habitants de la région. Cette déception amoureuse pousse Delphine à changer de mode de vie et elle monte faire des études à Paris, où elle arrive en 1971. Elle loge dans...

    Titre : La Belle Saison
    Réalisation : Catherine Corsini
    Scénario : Catherine Corsini, Laurette Polmanss
    Musique originale : Grégoire Hetzel

    Scénario

    La réalisatrice, Catherine Corsini, conçoit le film comme un film d'amour entre femmes qui soit un équivalent du Secret de Brokeback Mountain pour les hommes (le film d'Ang Lee sorti en 2005 racontait l'histoire d'amour entre deux cow-boys dans le Wyoming des années 1960)[3]. L'idée du film a aussi été inspirée en partie par le visionnage du film documentaire Sébastien Lifshitz Les Invisibles, qui regroupe des témoignages de personnes homosexuelles et bisexuelles et donne envie à Catherine Co...

    Financement

    Le financement du film pose moins de problèmes que ce que craignait Catherine Corsini au début[1]. Le scénario accompagné d'un projet de distribution obtient rapidement le soutien financier de Canal+ puis celui de France Télévisions. Le film reçoit aussi un soutien de la part de la région Limousin[7]. La Belle Saison est le film pour lequel Corsini dispose du meilleur budget avec un total de 4 millions d'euros. Le budget reste cependant restreint et l'équipe doit renoncer à certaines scènes d...

    Choix des actrices

    Catherine Corsini indique avoir inventé le personnage de Carole en ayant en tête l'actrice Cécile de France. Celle-ci se montre hésitante en se voyant offrir le rôle, car elle avait interprété le rôle d'une lesbienne dans la trilogie de Cédric Klapisch (L'Auberge espagnole en 2002 , Les Poupées russes en 2005 et Casse-tête chinois en 2013)[8] : « je ne voulais pas m'enfermer pour ne pas être l'actrice qui joue tous les rôles de lesbiennes… déjà qu'il n'y en a pas beaucoup et pas assez ! » Mai...

    En France

    La Belle Saison reçoit un bon accueil dans la presse française. Le site Allociné calcule une moyenne de 3,8 sur 5 sur la base de 22 critiques parues dans la presse sur papier et sur Internet[10]. Les qualités les plus souvent reconnues au film par les critiques sont la qualité du jeu des deux actrices principales ainsi que le caractère rythmé du scénario et l'énergie qui se dégage de l'ensemble et, souvent, l'intérêt de la reconstitution historique. Les critiques divergent en revanche souvent...

    Censure

    Philippe de Beauregard, maire FN de Camaret-sur-Aigues, a décidé de censurer l'affiche du film dans la commune, n'ayant pu obtenir du cinéma itinérant Ravelin qu'il le déprogramme et justifiant son choix en affirmant que « le film comprend de nombreuses scènes de nature à perturber un jeune public[17]. » Catherine Corsini, qui lui a répondu dans une lettre ouverte, dénonce une « censure […] sous couvert de protéger les valeurs familiales »[18].

    Ailleurs dans le monde

    Le film reçoit un bon accueil de la presse étrangère à sa projection au festival de Locarno. Dans le magazine américain The Hollywood Reporter[19], Boyd van Hoeij indique : Dans le magazine américain Variety, Peter Debruge voit dans La Belle Saison un « film historique lumineux, aux tons dorés » et « un mélo superbement réalisé[20] ».

    Le film sort en France le 19 août 2015. À Paris, La Belle Saison arrive en tête des premières séances le jour de sa sortie : exploité sur 23 copies dans la capitale, il cumule 796 entrées avec une moyenne de 35 entrées par copie[21]. Dans l'ensemble du pays, le film, lancé sur 228 copies, recueille 120 168 entrées en première semaine (dont 20 667 le premier jour) et en cumule 200 199 en fin de deuxième semaine puis 240 854 en fin de troisième semaine[22].

    Prix

    1. La Belle Saison est présenté en avant-première au 68e Festival international du film de Locarno début août 2015, où le film remporte le prix Variety de la Piazza Grande au |68e Festival de Locarno[23]. 2. 21e cérémonie des prix Lumières 2016 : Prix de la meilleure musique pour Grégoire Hetzel

    Nominations

    1. 21e cérémonie des prix Lumières 2016 : 1.1. Prix Lumières du meilleur film 1.2. Prix Lumières du meilleur réalisateur pour Catherine Corsini 1.3. Prix Lumières du meilleur scénario pour Catherine Corsini et Laurette Polmanss 1.4. Prix Lumières de la meilleure actrice pour Izïa Higelin 2. Césars 2.1. 2016 : Nommée au César de la meilleure actrice pour Cécile de France 2.2. 2016 : Nommée au César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Noémie Lvovsky

    Ressources relatives à l'audiovisuel :
    [vidéo] Bande-annonce officielle[archive] sur YouTube
  7. Le Bossu de Notre-Dame — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Le_Bossu_de_Notre-Dame
    • Synopsis
    • Fiche Technique
    • Chansons Du Film
    • Production
    • Accueil Critique
    • Autour Du Film
    • Adaptations
    • Voir aussi

    En l'an de grâce 1482 le 6 janvier, un gitan nommé Clopin amuse des enfants devant un théâtre de marionnettes, et leur conte l'histoire d'une famille de bohémiens venue à Paris une vingtaine d'années auparavant. Tous se firent arrêter par les gardes du diabolique juge Claude Frollo, mais une bohémienne se sauva avec un paquet à la main, Frollo à ses trousses (croyant qu'il s'agissait d'objets volés). Devant la cathédrale Notre-Dame de Paris, Frollo arracha le paquet des mains de la gitane, ce qui la fit tomber sur le parviset la tua. En voyant le bébé tout difforme que contenait le paquet, il fut sur le point de le laisser tomber dans un puits, mais à ce moment-là l'archidiacre arriva. Sous l'œil de Notre-Dame, Frollo craignit de perdre son âme, alors l'archidiacre lui demanda d'élever l'enfant comme si c'était le sien. Frollo accepta, mais à condition qu'il demeurât dans l'église à l'abri des regards. Pendant que Clopin termine son histoire, Quasimodo sonne les cloches de la cathéd...

    Titre original : The Hunchback of Notre Dame
    Titre français : Le Bossu de Notre-Dame
    Réalisation : Gary Trousdale et Kirk Wise, assistés de Paul Brizzi et Gaëtan Brizzi
    Scénario : Tab Murphy, Irene Mecchi, Jonathan Roberts, Bob Tzudiker et Noni White d'après le roman Notre Dame de Paris de Victor Hugo

    Chansons non utilisées

    1. Someday (« Un jour ») - chantée par Esméralda et remplacée par Les Bannis ont droit d'amour 2. In a Place of Miracle(« Dans un endroit de miracle ») 3. As Long As There's a Moon(« Aussi longtemps qu'il y a la Lune »)

    Quinze minutes de l'animation du Bossu de Notre-Dame sont réalisées dans le studio Walt Disney Feature Animation France, basé à Montreuil et dont les directeurs créatifs sont les frères Gaëtan et Paul Brizzi. Ces derniers conçoivent notamment la scène du prologue, le cauchemar de Frollo et le combat final[2]. Il s'agit donc du premier classique d'animation Disney qui n'a pas été entièrement produit aux États-Unis[2]. Toutefois, les frères Brizzi estiment que le résultat final de leurs séquences est édulcoré, et que le film hésite trop entre l'aspect dramatique et le côté cartoon[3]. David Koenig s'amuse dans son livre Mouse Under Glass avec un classement du « niveau d'orphelinage »[Note 1] mesuré sur une échelle de 1 à 100, du plus antipathique ou plus pathétique-sympathique et y classe Quasimodo en seconde place derrière Penny dans Les Aventures de Bernard et Bianca (1977) suivi par Bambi et Dumbo[4].

    En France

    Dans Libération[5], Michel Roudevitch indique que « Moins soucieux de respecter le texte original que «les éléments fondamentaux de l'histoire», l'aréopage de créatifs a opté pour «une aventure épique et musicale» (...) Le tout variant romantiquement du sacré au sucré. » Il explique que le personnage de Phœbus, lâche et séducteur dans le roman, est « devenu brave pour les besoins du happy-end », et juge Quasimodo « moins monstrueux » que la plupart de ses devanciers dans les précédentes adapt...

    Réactions de la famille Hugo

    Le film et la campagne publicitaire qui l'accompagne suscitent l'indignation des descendants de Victor Hugo qui publient une lettre ouverte dans le quotidien Libération en mars 1997[7]. Ils y protestent contre la récupération par Disney, à des fins commerciales, du classique de la littérature qu'est devenu Notre-Dame de Paris : « Le propre des grandes œuvres artistiques de l'humanité est qu'elles finissent par appartenir à tout le monde, au sens propre et au sens figuré. Les droits de l'auteu...

    Le Bossu de Notre-Dame a popularisé comme personnage central et capital la cathédrale Notre-Dame dans le monde, en en faisant plus encore qu'auparavant l'un des lieux les plus visités, soit près de...
    Dans le roman, Claude Frollo est un archidiacre; cependant les producteurs du film décidèrent d'en faire un juge, et donc un personnage plus dangereux, son champ d'action pouvant s'étendre à toute...
    La scène d'ouverture (Les Cloches de Notre-Dame) était au départ seulement composée de dialogues. Après deux storyboards, elle fut jugée trop ennuyeuse et devint un numéro musical.
    Le décès de Mary Wickes durant la production obligea les réalisateurs à faire appel à une autre comédienne, Jane Withers, pour enregistrer les dialogues manquants de La Volière.
    Une comédie musicale, Hunchback of Notre Dame : A Musical Adventure, a été représentée aux Disney-MGM Studios à partir du 21 juin 1996[1].
    Le Festival des fous, un spectacle de 25 minutes, s'est joué à Frontierland dans le Parc Disneyland à partir du 21 juin 1996[14]
    Une comédie musicale en version allemande produite par Walt Disney Theatrical, Der Glöckner von Notre Dame, a été présentée à Berlin du 5 juin 1999[15]à 2002.
    Le Bossu de Notre-Dame a été adapté en jeu vidéo sur Windows sous le titre Disney's The Hunchback of Notre Dame: 5 Topsy Turvy Games et sur Game Boy sous le titre Disney's The Hunchback of Notre Da...

    Bibliographie

    1. (en) Allison Craven, « Esmeralda of Notre-Dame : The Gypsy in Medieval View from Hugo to Disney », dans Tison Pugh et Susan Aronstein (dir.), The Disney Middle Ages : A Fairy-Tale and Fantasy Past, New York, Palgrave Macmillan, coll. « The New Middle Ages », 2012 (ISBN 978-1-349-34266-2), p. 225-242. 2. (en) Justyna Fruzinska, Emerson Goes to the Movies : Individualism in Walt Disney Company's Post-1989 Animated Films, Cambridge Scholars Publishing, 2014, 198 p. (ISBN 978-1-4438-6657-6), c...

    Liens externes

    1. Notices d'autorité : 1.1. Fichier d’autorité international virtuel 1.2. Bibliothèque nationale de France (données) 1.3. Système universitaire de documentation 1.4. Bibliothèque du Congrès 1.5. Gemeinsame Normdatei 1.6. WorldCat 2. Ressources relatives à l'audiovisuel : 2.1. Allociné[archive] 2.2. Centre national du cinéma et de l'image animée[archive] 2.3. Ciné-Ressources[archive] 2.4. Cinémathèque québécoise[archive] 2.5. (en) AllMovie[archive] 2.6. (en) American Film Institute[archive] 2...

  8. KS X 1001 — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › KS_X_1001

    KS X 1001, intitulé 정보 교환용 부호계 (한글 및 한자) (en coréen code pour échange d’information (hangeul et hanja)), est une norme sud-coréenne de codage des caractères sur 2 octets. Elle initialement identifiée comme KS C 5601 en 1974, et dans ...

  9. 其他人也搜尋了