Yahoo奇摩 網頁搜尋

  1. Étymologie des caractères chinois — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Origine_des_caractères_chinois

    L’étymologie des caractères chinois décrit l'origine des signes employés par l'écriture chinoise, c'est-à-dire la manière dont ils ont été composés ou dérivés, en relation avec leur sémantique originelle. Tous les caractères chinois ...

  2. Joël Bellassen — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Joël_Bellassen
    • Biographie
    • Méthode Bellassen
    • Ouvrages Publiés
    • Décorations
    • Voir aussi

    Diplômé de philosophie et de chinois à l'Université Paris VIII - Vincennes, il part en Chine de 1973 à 1975 pour poursuivre des études de chinois et de philosophie à l'Institut des langues de Pékin et à l'Université de Pékin. Au retour, il s'engage dans la construction de la discipline de l'enseignement du chinois. Il initie à la fin des années 1980 une innovation pédagogique, faisant du chinois une matière d'éveil à visée formatrice en école primaire et conçoit l'idée d'associer des couleurs aux caractères chinoisen fonction de leur ton, afin de faciliter leur mémorisation (respectivement pour chacun des quatre tons du mandarin le bleu, le jaune, le noir et le rouge). Il enseigne le chinois à l'École alsacienne de Paris, puis à l'Université Paris VII, enfin à l'INALCO. En 2003, il reçoit le prix de la langue et de la culture chinoises, attribué par le ministère chinois de l'Éducation. Il est depuis 2006 premier inspecteur général de chinois au ministère de l'Éducation nationale. Il...

    La Méthode d'initiationintroduisit une rupture dans l'apprentissage du chinois en France, en portant une attention particulière aux caractères (ou sinogrammes), à parts égales avec les mots : cette méthode part du principe que l'on est confronté dans l'apprentissage du chinois à deux unités pédagogiques et non une seule : les caractères, unités de sens, et les mots, souvent composés en chinois moderne de deux caractères. Les caractères en étant considérés comme un des éléments distincts importants et devant faire l'objet d'une sélection et d'un traitement spécifiques, cette approche développée par Joël Bellassen est considérée au sein de la communauté scientifique internationale comme représentative de la conception dite 'Zi benwei' [字本位] (primauté au caractère). Un des buts principaux du livre (qui utilise les caractères chinois simplifiés et la prononciation du mandarin standard) est l'apprentissage des quatre cents caractères suivants, permettant de déchiffrer 66,27 % de l'ensemb...

    Joel Bellassen et Arnaud Arslangul, Le Chinois pour tous, Bescherelle-Hatier, 2010 (ISBN 978-2-21893312-7)
    Joel Bellassen, Méthode d'initiation à la langue et à l'écriture chinoises (nouvelle édition avec DVD), La Compagnie, 2008 (ISBN 978-2-95041356-7)
    Joel Bellassen et Chia-ling Liu, Gunxueqiu xue hanyu - Snowballing Chinese - Le Chinois par boules de neige, Pékin, Sinolingua, 2008 (ISBN 978-7-80-200-643-0, OCLC 603174399)
    Zaijian le, Zhongguo. Wo de 70 yinji, Pékin, Dongfang chubanshe, 2007 (ISBN 978-7-50602801-1)
    Officier de l'ordre des Arts et des Lettres Il est promu au grade d’officier par l’arrêté du 13 février 2015[4].

    Articles connexes

    1. Seuil minimum indispensable de caractères(SMIC)

    Liens externes

    1. Notices d'autorité : 1.1. Fichier d’autorité international virtuel 1.2. International Standard Name Identifier 1.3. Bibliothèque nationale de France (données) 1.4. Système universitaire de documentation 1.5. Bibliothèque du Congrès 1.6. Bibliothèque royale des Pays-Bas 1.7. Bibliothèque nationale tchèque 1.8. WorldCat Id 1.9. WorldCat 2. Publications de Joël Bellassen[archive] 3. Seuil minimum indispensable de caractères (SMIC)[archive] 4. Seuil des 405 caractères (Langue vivante 3)[archiv...

  3. Kanken — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Kanken

    Kanken est un test d'aptitude en kanjis japonais. Son nom est l'abréviation de nihon kanji nōryoku kentei shiken (日本漢字能力検定試験?), ce qui signifie « Test de certification d'aptitude en kanjis japonais », et l'on trouve ...

  4. Caractères chinois — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Sinogrammes
    • Désignation Des Caractères Chinois
    • Histoire
    • Système d'écriture
    • Caractères et Mots de La Langue
    • Voir aussi

    Les « caractères chinois » ne sont pas tous des idéogrammes, contrairement à ce que suppose la désignation populaire. Tous ne visent pas nécessairement à évoquer une idée. Il existe aussi des pictogrammes, qui représentent directement un objet ou une scène, et des idéophonogrammes, où le choix de la composition est conditionné par la phonétique. Le terme francophone « sinogramme » correspond au mandarin hànzì (chinois simplifié : 汉字 ; chinois traditionnel : 漢字 ; prononcé /xan.ts̩ɻ/), littéralement « écriture Han ». Ce terme a été notamment diffusé grâce à la Méthode d’initiation à la langue et à l’écriture chinoises[4]. Il est formé sur le préfixe latin sino-, désignant la Chine d'après la dynastie Qin (秦), et du suffixe grec -gramme, désignant la mise par écrit. En France, il était déjà en usage au XIXe siècle : on le trouve employé, par exemple, dans un article d’Alexandre Ular, « Notes sur la littérature en Chine[5] ». Il était également utilisé par les auteurs anglo-saxons : ain...

    Origine graphique

    D'après la légende, les caractères chinois ont été inventés par Cang Jie (倉頡 Cāngjié) au temps mythique de l'empereur jaune, il y a près de cinq mille ans. Après avoir vu comment un chasseur peut identifier à son empreinte l'animal qu'il poursuit, il aurait formé son premier système d'écriture en désignant chaque chose par une marque immédiatement reconnaissable. En réalité, ils apparaissent vers 1300 ans avant J.-C.[8] De fait, l'écriture chinoise, initialement, est formée à partir de pictog...

    Logographies

    L'origine de ces graphismes premiers incluait probablement une sorte de représentation totémique, ce que reflète l'étude étymologique du caractère qui désigne ces pictogrammes, 文. En effet, le dessin d'origine montre un homme vu de face (le petit trait du haut forme la tête, la barre horizontale marque les bras, et les deux diagonales forment les jambes) qui comporte un signe distinctif sur sa poitrine. Ce tableau, et les significations secondaires du mot 文 (« Ornement où le rouge se mêle au...

    Évolution en un système sémiologique

    Le principe qui permet de passer à un système d'écriture est que le dessin ne s'interprète plus nécessairement de manière isolée : l'unité signifiante peut être construite en faisant sémantiquement référence à d'autres, par transformation ou par composition. C'est une rationalisation qui permet de diminuer le nombre d'éléments qui peuvent constituer les graphèmes, tout en augmentant la capacité d'expression : c'est un tel système qui peut être qualifié d'écriture. Ce principe étant acquis, il...

    Mécanismes de formation

    Les sinogrammes ne sont pas tous des idéogrammes, encore moins des hiéroglyphesou des dessins.En effet, les sinogrammes se classent en différentes catégories, 4 principales, à savoir : 1. les pictogrammes; 2. les indicateurs ou idéopictogrammes ; 3. les idéogrammesproprement dits ; 4. les idéophonogrammes. À ces quatre catégories vient se rajouter ce qu’on appelle communément les « clefs » dans les dictionnaires. Ces éléments graphiques (souvent des pictogrammes) sont là pour « indiquer » de...

    Caractères composés

    Dans leur très grande majorité les caractères chinois sont composés, c'est-à-dire formés par la juxtaposition de deux ou trois caractères (parfois davantage) plus simples, qui jouent alors le rôle d'« éléments de caractère ».Plusieurs caractères juxtaposés indiquent un nouveau sens, découlant de l'association engendrée. Ces associations peuvent être expliquées par 會意 huìyì, une « réunion sémantique » (idéogramme proprement dit), ou par un assemblage en 形聲 xíngshēng « forme et son » (les idéop...

    Évolutions sémantiques

    回也聞一以知十, « Quand Houei voit un caractère, il comprend dix choses » : cette traduction (inhabituelle mais possible)[13] d'une phrase classique illustre la polysémie naturelle à laquelle tendent les caractères chinois : ce qu'évoque un caractère pour un véritable lettré chinois va bien au-delà de ce que suggère la pratique commune, et ce, d'autant plus si l'on prend en compte les sens classiques[10]. Les termes chinois ont généralement de très nombreux sens : il est rare de rencontrer un caract...

    Dans la langue classique chinoise, la plupart des mots étaient monosyllabiques, et il y avait une correspondance nette entre un caractère chinois et un mot de la langue. En chinois mandarin moderne, les caractères ne correspondent plus nécessairement à des mots au sens usuel du terme, la majorité des « mots » (référence à une sémantique non ambiguë) sont constitués de deux caractères ou plus[15].Cependant, les caractères correspondent pratiquement toujours dans l'écriture à des syllabes, porteuses d'un sens autonome, et ils peuvent être qualifiés de « morphosyllabiques » du fait qu'ils représentent des syllabes qui sont en même temps des morphèmes[16]. Décrire le chinois comme polysyllabique ou monosyllabique est un faux problème, du fait de la déconnexion entre graphie et signifiant : la langue orale est nécessairement polysyllabique, mais la langue écrite est signifiante caractère par caractère[7]. Il y a quelques exceptions à cette règle générale qui veut qu'un caractère correspo...

    Articles connexes

    1. Langues chinoises (mandarin, cantonais, min, hakka, wu), coréen, japonais, vietnamien. 2. Han'er (une des écritures des langues mongoles) 3. Tangouteinspiré des hanzi, mais fonctionnant différemment. 4. Hanja, hán tự (chữ nho et chữ nôm), kanji. 5. Dictionnaire de caractères de Kangxi 6. romanisation, bopomofo et pinyin 7. Projet Unihan 8. Rationalisation de l’écriture chinoise 9. Translittération en caractères chinois 10. Prononciations littéraires et prononciations familières des sinogra...

    Liens externes

    1. Les 1 500 caractères chinois les plus fréquents[archive] 2. Animation trait par trait des caractères chinois[archive] 3. Dictionnaire des sinogrammes et caractères chinois (simplifiés et traditionnels)[archive]en ligne. 4. (en) Étymologies (tracés originels) des idéogrammes chinois[archive] 5. (zh) « Dictionnaire complet avec tracés expliqués, prononciations audios et traduction anglaise en bas de pages »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) 6. Unification han [PDF][archi...

  5. Liste des films Roman Porno — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Liste_des_films_Roman_Porno

    La société Nikkatsu a désigné sous l'appellation de Roman Porno (abréviation de « romance pornographique ») l'ensemble des pinku eiga ou films roses ou encore films érotiques que ses studios ont produits et commercialisés de novembre ...

  6. Modèle:Bellassen 900 — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Modèle:Bellassen_900

    Documentation modèle sans paramètre[purger] Ceci est la documentation du modèle {{Bellassen 900}}.

  7. Tōyō kanji — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Tōyō_kanji
    • Origines de La Réforme
    • Application Concrète de La Limitation de l'usage Des Kanjis
    • Le Problème : Les Mazekaki
    • Liste Des 1 850 Tōyō Kanji
    • Voir aussi

    En Chine, en 1909, Lu Feikui, dans le Magazine de l'éducation (教育杂志, jiàoyù zázhì), commence le premier[réf. souhaitée] à parler de simplification des caractères chinois han. Le mouvement amorcé touche à la fois la Chine, alors envahie par le Japon, les États-Unis et des pays européens, la Corée désirant de nouveau passer au hangeul, longtemps interdits par arrêté royal et Taïwan, entré dans l'Empire japonais. Le Japon était également désireux de réformer en profondeur le système d'écriture. Quelque temps avant la guerre, les avocats de la phonétique se plaignaient également du nombre imposant de kanjis à apprendre et de la difficulté que cela posait à l'apprentissage du japonais écrit. Ils proposaient même l'abolition des caractères chinois au profit d'un système purement phonétique, comme l'avait fait le Vietnamsous influence française auparavant. Le ministère de l'Éducation tenta une réforme qui se heurta à une opposition farouche des savants, des écrivains et du public en généra...

    Plus qu'une simple liste des kanjis, l'avis publié par le ministère de l'Éducation contient aussi des règles claires quant à l'utilisation des tōyō kanji. Dans la préface du document, on peut lire que les tōyō kanjise doivent d'être utilisés dans les documents juridiques et gouvernementaux, les journaux, les magazines et par le public en général. Que si l'on veut écrire un mot dont les kanjis ne font pas partie de cette liste dans un document quelconque, on se doit de le changer pour un autre mot ou de l'écrire en kanas. Que les pronoms, les conjonctions, les interjections, les adverbes, les verbes auxiliaires, les articles et les postpositions doivent être écrits le plus souvent possible en kanas. Que les mots d'origine étrangère se doivent d'être écrits en kanas. Qu'en règle générale, les furiganane doivent pas être utilisés. Que pour les termes techniques, il est souhaitable d'utiliser les tōyō kanji comme base et d'effectuer les arrangements nécessaires (l'objectif n'est pas ici...

    La plupart des mots japonais étant composés de deux (ou plus) kanjis, il y avait beaucoup de mots dont un caractère était inclus dans les tōyō kanji et l'autre pas. Dans ce cas, l'usage recommandé était d'écrire la partie incluse en kanjis et l'autre partie en kanas. Ces mots furent nommés « mazekaki» (caractères mélangés).

    一 丁 七 丈 三 上 下 不 且 世 丘 丙 中 丸 丹 主 久 乏 乗乙 九 乳 乾 乱 了 事 二 互 五 井 亜 亡 交 享 京 人 仁 今 介 仕 他 付 代 令 以 仰 仲 件 任 企 伏 伐 休 伯 伴 伸 伺 似 但 位 低 住 佐 何 仏 作 佳 使 来 例 侍 供 依 侮 侯 侵 便 係 促 俊 俗 保 信 修 俳 俵 併 倉 個 倍 倒 候 借 倣 値 倫 仮 偉 偏 停 健 側 偶 傍 傑 備 催 伝 債 傷 傾 働 像 僚 偽 僧 価儀 億 倹 儒 償 優 元 兄 充 兆 先 光 克 免 児 入 内 全 両 八 公 六 共 兵 具 典兼 冊 再 冒 冗 冠 冬 冷 准 凍 凝 凡 凶 出 刀 刃 分 切 刈 刊 刑 列 初 判 別 利 到 制 刷 券 刺 刻 則 削 前 剖 剛 剰 副 割 創 劇 剤 剣 力 功 加 劣 助 努効 劾 勅 勇 勉 動 勘 務 勝 労 募 勢 勤 勲 励 勧 勺 匁 包 化 北 匠 匹 匿 区 十 千 升 午 半 卑 卒 卓協 南 博 占 印 危 却 卵 巻 卸 即 厘 厚 原 去 参 又 及 友 反 叔 取 受 口 古句 叫 召 可 史 右 司 各 合 吉 同 名 后 吏 吐 向 君 吟 否 含 呈 呉 吸 吹 告 周 味 呼 命 和 咲 哀 品 員 哲 唆 唐 唯 唱 商 問 啓 善 喚 喜 喪 喫 単 嗣 嘆 器 噴 嚇 厳 嘱 囚 四 回 因 困 固 圏 国 囲 園 円 図 団 土 在 地 坂 均 坊 坑 坪 垂 型 埋 城 域 執 培 基 堂 堅 堤 堪 報 場 塊 塑 塔 塗 境 墓 墜 増 墨 堕 墳 墾 壁 壇 圧 塁 壊 士 壮 壱 寿 夏 夕 外 多 夜 夢 大 天 太 夫 央 失奇 奉 奏 契 奔 奥 奪 奨 奮 女 奴 好 如 妃 妊 妙 妥 妨 妹 妻 姉 始 姓 委 姫 姻 姿 威 娘 娯 娠 婆 婚 婦 婿 媒 嫁 嫡 嬢 子 孔 字 存 孝 季 孤 孫 学 宅 宇 守 安 完 宗 官 宙 定 宜 客 宣 室 宮 宰 害 宴 家 容 宿 寂 寄 密 富 寒 察 寡 寝 実 寧 審 写 寛 寮 宝 寸 寺 封 射 将 専 尉 尊 尋 対 導 小 少 就 尺 尼 尾 尿 局 居 届 屈 屋 展 層 履 属 山 岐 岩 岸 峠 峰 島 峡 崇 崩 岳 川 州 巡 巣 工 左 巧...

    Liens externes

    1. (ja) « Page sur l'usage de la phonétique en lieu des kanjis »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?). 2. (ja) « Avis du ministère de l'Éducation de 1946 »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?). 3. (ja) « Tableau de polices de caractères »[archive], sur www.aozora.gr.jp (consulté le 28 septembre 2020). 1. Portail des langues 2. Portail du Japon 3. Portail de l’écriture

  8. KS X 1001 — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › KS_X_1001

    KS X 1001, intitulé 정보 교환용 부호계 (한글 및 한자) (en coréen code pour échange d’information (hangeul et hanja)), est une norme sud-coréenne de codage des caractères sur 2 octets. Elle initialement identifiée comme KS C 5601 en 1974, et dans ...

  9. Projet:Kanji/Liste de kanji — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Projet:Kanji
    • Rappel
    • Propositions à Valider
    • Non Faits
    • en Cours
    • Ressources utilisables

    Cette page appartient au projet Projet:Kanji, s'y référer pour les règles adoptées. comment participer? 1. prendre un kanji et le faire 2. le déplacer de non faits dans à vérifier une fois fini 3. qd les kanji auront étés vérifiés par plusieurs personnes (via la page de discussion) ils sont déplacés dans finis Dans le cas où vous réaliseriez un tracé, n'oubliez pas de le référencer dans Projet:Kanji/Tracé

    Attention :ceci est une proposition, il est vivement conseillé de la critiquer afin d'améliorer l'algorithme ;). D'ailleurs, il y a des points d'interrogation à compléter...

    文 早 正 犬 玉 王 町 石 竹 糸 草 虫 見 貝 車 音 丸 交 会 体 何 作 元 兄 公 内 刀 切 前 午 半 原 台 同 回 図 園 地 場 声 売 外 多 夜 太 妹 姉 室 家 寺 岩 工 帰 広 店 弓 引 弟 弱 強 当 形 後 思 戸 才 教 数 新 方 明 昼 時 晴 書 来 歌 止 歩 母 毎 毛 池 汽 活 点 父 牛 理 用 画 番 直 矢 知 社 科 答 算 米 紙 細 組 絵 線 羽 考 聞 肉 自 船 色 茶 行 親 角 言 計 読 谷 買 走 近 通 週 里 野 門 間 雲 頭 顔 食 首 馬 高 魚 鳥 鳴 麦 黄 世 両 主 乗 予 事 仕 他 代 住 使 係 倍 全 具 写 列 助 勉 勝 化 区 医 去 反 取 受 号 向 君 味 命 和 品 員 商 問 坂 夫 始 委 守 安 定 実 客 宮 寒 対 局 屋 岸 島 帳 平 幸 庫 庭 式 役 待 急 息 悲 想 意 感 所 打 投 拾 持 指 放 整 旅 族 昔 昭 暑 暗 曲 有 服 期 板 柱 根 植 業 様 横 橋 次 歯 死 氷 決 油 波 注 泳 流 消 深 温 港 湖 湯 漢 炭 物 球 由 申 界 畑 病 発 登 皮 皿 相 県 真 着 短 研 礼 神 祭 福 秒 究 章 童 笛 第 筆 等 箱 級 終 緑 練 羊 美 習 者 育 苦 荷 落 葉 薬 血 表 詩 調 談 豆 負 起 路 身 転 軽 農 返 追 送 速 進 遊 運 部 配 酒 重 鉄 銀 開 院 階 集 面 題 飲 館 駅 鼻 不 争 付 令 以 仲 伝 位 低 例 便 信 倉 候 借 停 健 側 働 億 兆 児 共 兵 典 冷 初 別 利 刷 副 功 加 努 労 勇 包 卒 単 博 印 参 史 司 各 告 周 唱 喜 器 囲 型 堂 塩 士 変 央 失 好 季 孫 完 官 害 察 巣 差 希 席 帯 底 府 康 建 径 徒 得 必 念 戦 折 挙 改 救 敗 散 料 旗 昨 景 最 望 未 末 札 材 束 松 果 栄 案 梅 械 極 標 機 欠 歴 残 殺 毒 氏 民 求 法 泣 浅 浴 清 満 漁 灯 然 焼 照 熱 牧 特 産 的 省 祝 票 種 積 競 笑 管 節 紀 約 結 給 続 置 老 胃 脈 腸 臣 航 良 芸 芽 英 菜 街 衣 要 覚 観 訓 試 説 課 議 象...

    BakaSama

    à faire : 文 早

    Yuki999

    à faire : 金 電 生 星 友 夏 秋 西 楽 en travaux : 雪 雨 風

    En interne

    Remplacer 一 par le kanji souhaité : 1. http://en.wiktionary.org/wiki/一 2. Projet:Kanji/Tracé

    En externe

    1. http://kanji.free.fr 2. http://www.csse.monash.edu.au/~jwb/wwwjdic.htmlSite très complet en anglais il est composé d'un dictionnaire en plusieurs langues, de recherche par ordre de trait, prononcition et clé. Donne pour la plupart des kanji l'ordre des traits dans une animation.

  10. 其他人也搜尋了