Yahoo奇摩 網頁搜尋

  1. 義大世界 相關
    廣告
    • 曼谷

      Agoda專屬特惠價,訂到賺到

      在線管理您的預訂

    • 東京

      Agoda專屬特惠價,訂到賺到

      在線管理您的預訂

  1. Arifureta shokugyō de sekai saikyō — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Arifureta

    Arifureta shokugyō de sekai saikyō (ありふれた職業で世界最強?, litt. « D'une occupation banale au plus fort du monde ») est une série de light novel japonais écrite par Ryō Shirakome et illustrée par Takayaki.Publiée à l'origine en ligne ...

  2. Slayers — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Slayers_evolution-R
    • Personnages Principaux
    • Les Contextes
    • La Magie Dans Slayers
    • Adaptations Animées
    • Jeux
    • Sources
    • Autres Références
    • Liens Externes

    Lina Inverse

    Puissante magicienne qui voyage à travers le monde pour acquérir de l'expérience, elle a un très mauvais caractère. Orgueilleuse, profiteuse, ayant un appétit monstrueux et une cupidité sans limite, elle est entourée d'une réputation de destructrice de toute forme de vie, dont même les dragons se détournent avec peur, néanmoins elle est très rusée et sait se montrer très agréable, notamment avec ses amis. Elle est connue pour être capable d'utiliser le Dragon Slave, un sort très puissant de m...

    Gourry Gabriev

    Guerrier expert à l'épée, Gourry est un jeune homme voyageant dans le monde pour faire sa vie. Toujours aimable, il vient au secours de personnes en danger. Il se met en tête de défendre Lina et devient son garde du corps. Son talent à l'épée est sans égal. Il ne brille pas particulièrement par son intelligence, et ne comprend jamais rien de ce qui se passe autour de lui, ce qui oblige régulièrement Lina à lui expliquer les tenants et aboutissants des monstres qu'ils combattent. Cependant il...

    Amelia will Tesla Selone

    Amelia est une jeune fille obsédée par l'idée de combattre le mal et de faire de bonnes actions pour faire régner la justice. Bien qu'elle soit souvent peu efficace, elle assomme régulièrement ses compagnons de discours sur la justice et le bien. Amelia est la seconde fille du prince Phillionnel de Selone (donc princesse de Selone), elle maîtrise la branche spirituelle de la magie chamanique et connaît certains sorts chamaniques. 1. voix française : Léa Gabrielle 2. voix japonaise : Masami Su...

    Il existe deux contextes dans l'univers Slayers: 1. celui de la série : on retrouve Lina Inverse avec Gourry, Amelia et Zelgadis. Le film Slayers Premium (le 5efilm) est aussi une aventure avec ces personnages (malgré un clin d'œil sous la forme d'une apparition succincte de Naga) ; 2. celui des OAVs, des séries des Specials et des Smash : on retrouve Lina Inverse avec Naga seulement. C'est aussi le contexte des 4 premiers films. Les histoires associées se déroulent chronologiquement avant la série. Il est à noter que dans la première histoire de Slayers Special, Lina rencontre Philionel, le père d'Amélia et de Naga. Étant donné que chronologiquement, cette séries se passe avant la série principale, Philionel est le premier compagnon de Lina. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il la reconnaît dans le roman 4. Une partie de l'univers de Slayers se retrouve dans Lost Universe, du même auteur. Ce serait un des quatre mondes créés par le Seigneur des Cauchemars. Celui-ci a des die...

    La magie dans Slayers se subdivise en quatre catégories dont trois sont bien connues dans la série : 1. la magie chamanique, qui tire sa puissance des cinq éléments de base : le feu, l'eau, la terre l'air ainsi que l'âme. Sert principalement de puissance de frappe avec quelques usages défensifs ou d'assistance. Zelgadis en est un utilisateur puissant. (on remarquera que la quasi-totalité des sorts de soin utilisés dans le monde sont des sorts chamaniques liés à l'âme) 2. la magie noire, qui tire sa puissance de différents mazoku du monde de Slayers. Tout comme sa source, les sorts de cette catégorie sont surtout offensifs ou cruels. Lina est une magicienne spécialisée dans ces sorts. Le Démon dont la force est utilisée doit être obligatoirement vivant pour utiliser le sort, étant donné que le Garv Flare repose sur la puissance de Garv, qui sera éliminé (et utilisé sans succès par la suite). Concernant Drag Slave reposant sur Shabranigoudou, l'usage de celui-ci ne permet ni de confir...

    Animé

    Les trois premières saisons, de 26 épisodes chacune, ont été distribuées en France par Déclic Imageset sont diffusés sur le câble et le satellite. Les deux dernières saisons font 13 épisodes chacune. 1. Slayers (diffusée en français sur Mangas et NT1) 2. Slayers Next (diffusée en français sur Mangas, AB1 et NT1) 3. Slayers Try (diffusée en français sur Mangas, AB1) 4. Slayers Revolution (diffusée par Black Box[1]) 5. Slayers Evolution R Les deux premières saisons sont basées sur les romans, a...

    Critique

    Cette saison a été critiqué en raison du clone de Rezo qui n'a pas reçu le châtiment qu'il méritait pendant la fin.

    OAVs

    1. Slayers Special (3 OAVs, les seuls introduits en France) 2. Slayers Excellent (3 OAVs)

    Plusieurs jeux vidéo ont aussi été basé sur cette série : 1. Slayers Wonderful (PlayStation) 2. Slayers Royal 1 & 2 (PlayStation, Saturn) 3. Slayers SFC (SNES) 4. Slayers PC98 (PC98) On peut également citer un jeu de cartes à collectionner Slayers Fight.

    Dans le jeu vidéo DotA, le héros "Slayer" a pour nom Lina Inverse et possède notamment les sorts "Dragon Slave" et "Laguna Blade"[5].

    • action, fantasy, aventure, comédie
    • Rui Araizumi
  3. Yo-kai Watch — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Youkai_Watch
    • Trame
    • Création
    • Jeux Vidéo
    • Manga
    • Anime
    • Produits Dérivés
    • Liens Externes

    Un jour, alors qu'il se promène au mont Sylvestre dans la ville de Granval-sur-Mer (Sakura New Town, inspiré de la ville de Tsukuba, Ibaraki) pour attraper des insectes rares, un garçon nommé Nathan Adams (Keita Amano en japonais) tombe sur un gashapon (machine à capsule) particulier près d'un arbre sacré. Quand il ouvre l'une des capsules, il fait apparaître un Yo-kainommé Whisper, ce dernier donne à Nathan un dispositif connu sous le nom de Yo-kai Watch. En l'utilisant, Nathan est capable d'identifier et de voir de nombreux Yo-kai qui hantent les personnes et causent des méfaits. Ensemble, Nathan et Whisper commencent à devenir amis avec toutes sortes de Yo-kai rencontrés, qu'il peut alors invoquer pour lutter contre des Yo-kai malintentionnés qui vivent dans la ville.

    La création de la franchise Yo-kai Watch est révélée officiellement en octobre 2011 dans le magazine CoroCoro Comic publié par Shōgakukan[1]. Lors de la conférence Level-5 Vision 2011, le studio de développement Level-5 confirme le lancement de la franchise comportant jeux vidéo, mangas et anime[2]. Le premier support est un manga qui parait en décembre 2012. Le premier jeu vidéo sort quant à lui sur Nintendo 3DS en juillet 2013, tandis que la série d'animation débute en janvier 2014. En janvier 2014, Level-5 enregistre la marque aux États-Unis[3], et demande aux fans s'ils veulent voir une adaptation de la franchise[4]. En avril 2014, Dentsu Entertainment USA annonce l'acquisition de la licence de la série d'animation pour l'Amérique[5]. En juillet 2014, Level-5 déclare songer sérieusement à une expansion à l'international[6]. En août 2014, le président de Level-5 Akihiro Hino annonce l'adaptation de la franchise pour 2015 en Occident[7]. En février 2015, Level-5 annonce un partena...

    Série principale

    Le premier jeu vidéo est sorti au Japon le 11 juillet 2013[10]. Il propose d'incarner au choix un garçon, Keita Amano (Nathan Adams, en version française), ou une fille, Fumika Kodama (Katie Forester). Celui-ci s'est écoulé à plus de 652 000 exemplaires au 31 mars 2014[11]. En France, le jeu s'est écoulé à 275 000 exemplaires[12]. Le but est d'avoir les yo-kai les plus puissants pour battre les boss. En septembre 2013, le magazine CoroCoro annonce la production d'un nouveau jeu[13]. Annoncé o...

    Jeux dérivés

    Le jeu Yo-kai Watch: Tomodachi UkiUkipedia (妖怪ウォッチ ともだちウキウキペディア?)est sorti sur borne d'arcades Data Carddass de Bandai. En mars 2015 fut annoncé Yōkai Watch Busters, un jeu d'action spin-off jouable jusqu'à quatre en coopération[20]. Celui-ci est commercialisé en deux versions le 11 juillet 2015 au Japon[22]. Un autre spin-off nommé Yo-kai Sangokushi est sorti au Japon le 2 avril 2016. Il s'agit d'un cross-over avec Romance of the Three Kingdoms. Également, le jeu Yo-kai Watch Dance: Just Dan...

    Un premier manga dessiné par Noriyuki Konishi est publié depuis le 15 décembre 2012 dans le magazine kodomo Monthly CoroCoro Comic de l'éditeur Shōgakukan[23]. Le premier volume est commercialisé le 28 juin 2013[24]. En 2014, le manga a reçu le 38e prix du manga Kōdansha dans la catégorie jeunesse[25]. Une deuxième adaptation a débuté le 27 décembre 2013 dans le magazine shōjo Ciao de Shōgakukan. Elle est dessinée par Chikako Mori[26]. Le premier volume relié est commercialisé le 25 décembre 2014[27]. Le jeu dérivé Yōkai Watch Busters est également adapté en manga par Atsushi Ohba en 2015[28]. Deux mangas yonkomasont également publiés.

    Série télévisée

    L'adaptation en série télévisée d'animation est produite par le studio OLM avec une réalisation de Shinji Ushiro, un scénario de Yoichi Kato et des compositions de Kenchirō Saigō[29]. Elle a débuté le 8 janvier 2014 sur TV Tokyo[30]. En avril de la même année, la série est déplacée du mercredi 19h au vendredi à 18h30[31]. En décembre 2014, Akihiro Hino annonce la diffusion de la série à l'échelle internationale, avec l'adaptation des noms des différents yōkai à l'exception des mascottes Jiban...

    Films d'animation

    Un film d'animation, Yo-kai Watch: Le Film, est sorti le 20 décembre 2014 dans les salles japonaises [34] et est sorti le 9 août 2017 en France. Le film réalise le meilleur lancement d'un film japonais depuis le début des années 2000 avec plus de 1,62 milliard de yens pour son premier week-end d'exploitation, détrônant Le Château ambulant et ses 1,48 milliard de yens[35]. Un deuxième film d'animation, Eiga Yōkai Watch: Enma daioh to itsutsu no monogatari da nyan!, est sorti le 19 décembre 201...

    Plusieurs produits dérivés ont été édités, comme la Yo-Kai Watch et ses médaillons, des figurines, un jeu de carte, des peluches ou encore des vêtements[37]. En France, la montre s'est classée deuxième meilleure vente de la catégorie jouet en 2016[12]. Une nouvelle version de la montre magique, la Yo-Kai Watch Modèle Zéro, qui permet cette fois-ci de projeter sur un mur l'image d'un Yo-kai, est commercialisée depuis 2017. En Asie, ils sont produits par Bandai, tandis qu'en Europe, c'est Hasbroqui les produit.

    (ja) Site officiel[archive]
    (ja) Site officiel[archive]de TV Tokyo
  4. Chiyoda — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Arrondissement_de_Chiyoda
    • Quartiers
    • Situation Géographique et Arrondissements Limitrophes
    • Économie
    • Recettes Fiscales
    • Démographie
    • Histoire
    • Immobilier
    • Monuments
    • Transport
    • Palais Impérial de Tokyo

    Chiyoda est issu de la fusion des anciens arrondissements de Kanda et Kōjimachi. 1. Akihabara (administrativement il existe un quartier Akihabara dans Taito) dans le nord de l'arrondissement, de très nombreuses boutiques d'électronique dont la Yodobashi Camera Multimedia. Il y a également beaucoup de magasins sur le thème des animes et des mangas 2. Marunouchi : quartier d'affaires luxueux[9], c'est ici que la gare de Tokyo se situe, il y a également des centres commerciaux, des boutiques et restaurants haut-de-gamme, le centre d'expositions Tokyo International Forum, l'hôtel de luxe Shangri-la Tokyo, le Palace Hotel (en) et la Tokyo Station Hotel et le musée Mitsubishi Ichigokan 3. Chiyoda : le quartier de Chiyoda, dans l'arrondissement de Chiyoda est le site du palais impérial(dont l'adresse est 1-1 Chiyoda, Chiyoda) 4. Kojimachi : ancien quartier de marchands de long de la Koshu-Kaido, désormais avenue Shinjuku-dori, la fonction actuelle du quartier est résidentielle et loge une...

    Chiyoda se situe dans l'hypercentre de Tokyo. La ville est limitrophe avec 5 arrondissements de Tokyo : 1. Taitoau nord-est 2. Chuoà l'est 3. Minatoau Sud 4. Shinjukuau nord-ouest 5. Bunkyoau nord. L'arrondissement est dans la préfecture de Tokyo. L'arrondissement fait partie des trois arrondissements de l'hypercentre (avec Chuo et Minato).

    Chiyoda abrite de nombreux sièges sociaux de grandes entreprises japonaises. Cinq sièges sociaux des dix plus grandes entreprises japonaises et douze des vingt plus grandes entreprises par le chiffre d'affaires sont situées dans Chiyoda[16]. 19 enterprises du Fortune 500siègent à Chiyoda. Voici quelques entreprises notables ayant leur siège social a Chiyoda classées selon leurs chiffre d'affaires : 1. Mitsubishi Corporationdeuxième du Japon 2. Japon Postquatrième entreprise du Japon 3. Nippon Telegraph and Telephonecinquième entreprise du Japon 4. JXTG Holdingsseptième du Japon 5. Hitachineuvième du Japon 6. Mitsui & Codouzième du Japon 7. Seven & I Holdingstreizième du Japon 8. Mitsubushi UFG Financial Groupquinzième du Japon 9. Tepcoseizième du Japon 10. Nippon Steel & Sumitomo Metaldix-septième du Japon 11. Sumitomo Mitsui Financial Groupdix-huitième du Japon 12. Tokio Marine Holdingsvingtième du Japon Les grandes entreprises ayant leurs sièges sociaux à Chiyoda produiraient au m...

    Les recettes fiscales de l'arrondissement représentaient environ 68 milliards de yens en 2019[19], soit environ 1 million de yens par habitant.

    Chiyoda compte 66 575 habitants et une densité de 5710 habitants/km2. La densité est très inférieure comparée à la moyenne de Tokyo étant de 15,382 habitants/km²[20]. Le palais imperial, les bâtiments administratifs et les bureaux occupent cependant une part importante de la superficie de l'arrondissement.

    Origine du nom "Chiyoda"

    Le nom Chiyoda provient du fait que le château de Chiyoda (également appelé château d'Edo) se situait dans l'arrondissement (actuellement site du palais impérial et les quelques parcs aux alentours), Chiyoda signifie littéralement "riziere aux milliers de générations" en référence a l'apparente fertilité de la zone[26].

    Evènements célèbres

    1. Attentat au gaz sarindans le métro 2. L'attentat à la bombe au siege social de Mitsubishi 3. Massacre d'Akihabara 4. Incident de Sakuradamon 5. Incident du 15 mai 6. Incident du 26 février

    Résumé historique

    Avant la période d'Edo, le village d'Edo (ancien nom de Tokyo) était une zone désignant approximativement l'arrondissement. Ce village était centré sur les activités de pêche[27]. Pendant la période Edo, Chiyoda a servi comme point central pour le shogunat Tokugawa qui y a installé le château d'Edo[28]. Pendant la même période Chiyoda a également servi de centre d'échange de marchandises[28]. La zone de Kanda avait une forte concentration d'intellectuels[27]. Avant la période Meiji, Chiyoda f...

    Au 31 décembre 2001, Chiyoda comptait 6,572 bâtiments de 4 étages ou plus[29]. Dans le paysage de l'arrondissement 181 gratte-ciels de plus de 57,5 mètres incluant ceux en cours de construction dont 33 faisant plus de 150 mètres et 6 faisant plus de 200 mètres[30]. Le futur plus grand gratte-ciel japonais sera dans l'arrondissement, et mesurera 390 mètres[31]. Le prix de l'immobilier est le deuxième plus élevé des municipalités japonaises et est très largement supérieur comparé au reste de Tokyo[32]. Ces prix exorbitants de l'immobilier proviennent en partie de raisons historiques : beaucoup de quartiers à Chiyoda étaient autrefois habités par la noblesse[33].

    Chiyoda est le centre historique de Tokyo, et faisait partie de l'immense château d'Edo occupé par les Tokugawadont les douves et les ruines existent encore. 1. le sanctuaire de Yasukuni 2. la douve de Chidorigafuchi (jp) 3. la gare de Tokyo 4. le Musée Mitsubishi Ichigokan 5. le palais impérialet son parc 6. Ruines du château d'Edo 7. la douve Sotobori (jp) 8. le bâtiment de la diéte nationale 9. Ministère de la Justice (Japon) 10. Cathédrale de la Résurrection (Tokyo) 11. Kanda-myōjin 12. Phare de Joto-Myodai (j p) 13. Meiji Seimei Kan (en) 14. Musée national d’art moderne de Tokyo

    Rail

    Dans l'arrondissement se situe la gare de Tokyo, la gare centrale interurbaine de Tokyo. Elle est le terminus des Shinkansenet de la plupart des trains express, et de certaines lignes de banlieues. L'arrondissement est très bien desservi. 1. JR Central 1.1. Ligne Shinkansen Tōkaidō : gare de Tokyo 2. JR East 2.1. Ligne Shinkansen Tōhoku, Ligne Shinkansen Jōetsu, Ligne Shinkansen Yamagata, Ligne Shinkansen Akita et Ligne Shinkansen Hokuriku: gare de Tokyo 2.2. Ligne Yamanote : gares de Tokyo,...

    Le palais impérial de Tokyo se trouve au centre de l'arrondissement, il est entouré des quartiers de Marunouchi, Otemachi, Kudan, Bancho, Hanzomon, Nagatacho, Sakuradamon, Hibiya.

  5. Kaitô Joker — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Kaitō_Joker:_Toki_o_Koeru_Kaitō_to
    • Manga
    • Anime
    • Jeu Vidéo
    • Liens Externes

    Le manga Kaitô Joker a débuté en 2007 dans le magazine Bessatsu CoroCoro Comic avant d'être transféré dans le magazine CoroCoro Comic en 2008[2]. Le premier volume relié est publié par Shōgakukan le 28 mars 2008[3].

    L'adaptation en série télévisée d'animation est annoncée en juin 2014 lors de la sortie du tome 17 du manga[4]. Elle est produite au sein du studio Shin-Ei Animation avec une réalisation de Yukiyo Teramoto et des compositions de Yūsaku Tsuchiya[5]. Sa diffusion a débuté le 6 octobre 2014 sur Tokyo MX, et le 26 octobre 2014 sur Kids Station, et s'est terminée le 5 janvier 2015. Une deuxième saison est diffusée entre avril et juin 2015[6]. Une troisième saison est diffusée entre avril et juin 2016, et une quatrième entre octobre et décembre 2016. Crunchyroll diffuse la série en simulcast dans le monde entier excepté l'Asie[7].

    Le jeu vidéo Kaitō Joker: Toki o Koeru Kaitō to Ushinawareta Hōseki est sorti sur Nintendo 3DS en 2015. Il s'agit d'un jeu d'action/plates-formes. Il a reçu la note de 32/40 dans le magazine Famitsu[8].

  6. Hakkō ichiu — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Hakkō_ichiu
    • Concept
    • Développement de L'expansionnisme
    • Seconde Guerre Mondiale
    • Révisionnisme Historique
    • Voir aussi

    Le terme est inventé au début du XXe siècle par l'activiste et nationaliste Tanaka Chigaku de la secte bouddhiste Nichiren qui le façonne à partir de fragments d'une déclaration attribuée par la chronique Nihon shoki au légendaire premier empereur du Japon Jinmu à l'époque de son ascension[2]. La déclaration complète par l'empereur Jinmu indique : Hakkō o ooute ie to nasan (八紘を掩うて宇と為さん?), ou dans l'original kanbun japonais : 掩八紘而爲宇 et signifie : « Je couvrirai les huit directions et en ferai ma demeure. » Le terme hakkō (八紘?, « huit cordons de la Couronne »), est une métaphore pour happō (八方?, « huit directions »)[3]. Ambiguë dans son contexte original, Tanaka interprète la déclaration attribuée à Jimmu en ce sens qu'il a été divinement ordonné au pouvoir impérial de s'étendre jusqu'à ce qu'il unisse le monde entier. Alors que Tanaka considère cet achèvement comme résultant de l'autorité morale de l'empereur, beaucoup de ses disciples sont moins pacifistes dans leurs perspectives, e...

    L'impact économique de la crise financière Shōwa et de la Grande Dépression entraîne dans les années 1930 une résurgence des mouvements nationalistes, militaristes et expansionnistes. L'empereur Shōwa et son règne sont associés à la redécouverte du Hakkō ichiu comme élément expansionniste de croyances nationalistes japonaises[6]. Les traités de limitation navales de 1922, et surtout de 1930, sont considérés comme une erreur de par leur effet imprévu sur les luttes politiques internes au Japon et fournissent un catalyseur externe de motivation qui incite les éléments militaristes et réactionnaires à des actions désespérées qui accablent finalement les éléments civils et libéraux dans la société[7] L'évolution du Hakkō ichiu sert d'indicateur décisif de changement dans les relations entre factions au cours de la décennie suivante[8]. Le terme Hakkō ichiu n'est pas d'usage courant avant 1940 lorsque le second cabinet Konoe émet un livre blanc intitulé « Politique nationale fondamentale...

    Comme la guerre sino-japonaise (1937-1945)traîne en longueur sans conclusion prévisible, le gouvernement japonais se tourne de plus en plus vers le capital spirituel de la nation pour maintenir l'esprit de combat. La caractérisation du combat comme une « guerre sainte » (聖戦, seisen?) et l'assimilation de façon similaire du conflit actuel au début sacré de la nation, apparaissent de façon de plus en plus manifeste dans la presse japonaise de l'époque. En 1940, l'Association de soutien à l'autorité impérialeest fondée afin d'apporter un soutien politique à la guerre du Japon en Chine. La généralisation du terme Hakkō ichiu, qui résume parfaitement ce point de vue de l'expansion tel qu'exigée par l'origine divine du Japon, est en outre encouragée par les préparatifs de la célébration du 2 600e anniversaire de l'ascension de Jinmu, qui tombe en 1940 selon la chronologie traditionnelle. Des histoires racontent que Jinmu, ayant trouvé cinq races au Japon, en a fait tous ses membres « frèr...

    Depuis la fin de la guerre du Pacifique, il a été noté que certains activistes mettent en valeur le slogan Hakkō ichiu dans le cadre d'un contexte de révisionnisme historique[20].

    Bibliographie

    1. (en) William G. Beasley, Japanese Imperialism 1894-1945, Oxford, Oxford University, 1991 (ISBN 978-0-19-822168-5). 2. (en) Herbert P. Bix, Hirohito and the Making of Modern Japan, New York, HarperCollins, 2001 (ISBN 978-0-06-093130-8). 3. (en) Piers Brendon, The Dark Valley: A Panorama of the 1930s, New York, Vintage, 2002 (ISBN 978-0-375-70808-4). 4. (en) John Brownlee, Japanese Historians and the National Myths, 1600-1945: The Age of the Gods, Vancouver, University of British Columbia Pr...

    Articles connexes

    1. Conférence de la grande Asie orientale 2. Destinée manifeste 3. Lebensraum 4. Militarisme japonais 5. Nationalisme japonais 6. Shinmin no michi

    Lien externe

    1. (ja) « Théorie Hakkō ichiu] »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) dans « Histoire(s) de la dernière guerre »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), 2011. 1. Portail de l’Empire du Japon 2. Portail de la Seconde Guerre mondiale

  7. Advanced Pico Beena — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Advanced_Pico_Beena

    L'Advanced Pico Beena, aussi connue sous le nom Beena, est une console de jeux vidéo éducative conçue par Sega et sortie le 6 août 2005 au Japon.Destinée aux enfants en bas-âge, la Beena propose d'apprendre tout en jouant. La console ...

  8. Place d'Italie (métro de Paris) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Place_d&
    • Situation
    • Histoire
    • Services Aux Voyageurs
    • à proximité
    • Bibliographie
    • Voir aussi

    Avec trois lignes de métro, il s'agit de la station centrale desservant le 13e arrondissement de la capitale française. Les quais des trois lignes sont établis sous la place éponyme, qui est le siège d'un important complexe de voies, avec le terminus de la ligne 5, l'accès à l'atelier d'Italie (ligne 6) et trois raccordements (entre les lignes 5 et 6, entre les lignes 6 et 7 et entre les lignes 7 et 5). La station de la ligne 5 se trouve sous la place, en courbe sur la boucle du terminus. Celle de la ligne 6 est orientée est-ouest, côté est de la place à l'entrée du boulevard Vincent-Auriol. Enfin, celle de la ligne 7 est orientée nord-sud, à l'entrée de l'avenue d'Italie.

    La station est ouverte le 24 avril 1906 en tant que terminus oriental de la « ligne 2 Sud » depuis Étoile (aujourd'hui Charles de Gaulle - Étoile), en remplacement terminus provisoire de Passy. Le 2 juin de la même année, la station de la ligne 5 est ouverte en tant que terminus de son premier tronçon depuis Gare d'Orléans (aujourd'hui Gare d'Austerlitz). Le 17 octobre 1907, la ligne 2 Sud est absorbée par la ligne 5, laquelle effectue ainsi le trajet Étoile - Lancry (actuelle station Jacques Bonsergent) jusqu'au 15 novembre 1907 où elle est prolongée de Lancry à Gare du Nord[1]. Le point d'arrêt de la ligne 2 Sud, désaffecté depuis lors, sera réutilisé à la mise en service de la ligne 6 le 1er mars 1909, en tant que terminus occidental de celle-ci depuis Nation. Le 15 février 1930, la station de la ligne 10 est ouverte à son tour avec l'inauguration de son prolongement depuis Odéon. Elle en constitue temporairement le terminus oriental depuis Invalides jusqu'au 7 mars de la même an...

    Accès

    La station dispose de quatre accès : 1. l'accès 1 « boulevard Auguste-Blanqui - Manufacture des Gobelins », constitué d'un escalier fixe orné d'un édicule Guimard inscrit au titre des monuments historiques par l'arrêté du 12 février 2016[9], débouchant au sud-ouest de la place d'Italie, au droit du no 2 de la rue Bobillot; 2. l'accès 2 « centre commercial Italie 2 », constitué d'un escalier fixe également agrémenté d'un entourage dessiné par Hector Guimard et classé monument historique, se tr...

    Quais

    Chaque point d'arrêt possède une voûteelliptique ainsi qu'une décoration de style « Andreu-Motte », mais dont les banquettes et sièges caractéristiques ont été progressivement retirés au fil des années. Le terminus de la ligne 5 se présente sous la forme d'une station en courbe avec deux voies encadrant un quai central. Le style « Motte » n'y est représenté que par deux rampes lumineuses jaunes, le quai possédant quant à lui quelques barres « assis-debout » blanches. Les carreaux en céramique...

    Intermodalité

    La station est desservie par les lignes 27, 47, 57, 59, 61, 64, 67 et 83 du réseau de bus RATP. La nuit, elle est desservie par les lignes N15, N22, N31 et N144 du réseau Noctilien.

    Mairie du 13earrondissement
    Immeuble Grand écran, œuvre du Japonais Kenzō Tange, qui comprend bureaux et commerces. Il doit son nom au cinéma grand écran Gaumont, qui a fermé début 2006
    Centre commercial Italie 2
    Quartier de la Butte-aux-Cailles

    Pierre Miquel, Petite histoire des stations de métro, Éditions Albin Michel, 1993 ; nouvelle édition revue et augmentée, 2013, 286 p. (ISBN 978-2226217783).

    Article connexe

    1. Liste des stations du métro de Paris

    Lien externe

    1. Plan de situation de la station[archive](RATP) 1. Portail des transports en Île-de-France 2. Portail de Paris

  9. Laque japonaise — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Laque_japonaise
    • Histoire
    • Techniques et Procédés
    • Formes régionaux
    • Trésors Nationaux
    • Les Collections
    • Artisans
    • Références
    • Bibliographie
    • Liens Externes

    Période Jōmon - Edo

    Il a été confirmé que l'arbre à laque existait au Japon il y a 12 600 ans dans la naissance de la période Jōmon. Ceci a été confirmé par la datation au carbone radioactif de l'arbre à laque trouvé au monticule de Torihama, qui est l'arbre à laque le plus vieux au monde, trouvé en 2011[5]. La laque était utilisée au Japon dès 7000 avant notre ère, pendant la période Jōmon. Les plus anciennes items de lacque ont été découvertes sur le site de Kakinoshima "B" à Hokkaido. Des ornements tissés de...

    L'ère Meiji

    Les difficultés économiques du début du XIXe siècle ont réduit la demande de laques décorées d'or ou d'argent[27]. L'ère Meiji a vu un intérêt renouvelé pour la laque, pendant lequel les artistes développaient des nouvelles conceptions et expérimentaient avec de nouvelles textures et finitions. Le premier parmi ceux-ci était Shibata Zeshin[27], qui a été appelé « le plus grand laqueur du Japon »[28]. L'intérêt de son style très original résidait dans le choix des motifs et du sujet plutôt qu'...

    À partir du XXe siècle

    Après l'ère Meiji, une nouvelle génération d'artistes changera de nouveau le langage décoratif, représentant les plantes de manière stylisée sans décors naturalistes[31]. Au cours des dernières décennies, le gouvernement japonais a fait des efforts pour préserver l'art de la fabrication de la laque. Grâce au processus de désignation des artisans importants tels que Gonroku Matsuda (松田権六?) et Kazumi Murose (室瀬和美?) comme trésor national vivantet les efforts du gouvernement pour encourager le dé...

    Comme dans d'autres pays où la laque est traditionnellement produite, le processus est fondamentalement assez simple. Un objet est formé de bois, parfois de cuir, de papier ou de vannerie. La laque est appliquée pour sceller et protéger l'objet, puis la décoration est ajoutée. Généralement, trois couches (une sous-couche, une couche intermédiaire et une couche finale) sont utilisées, la couche finale étant parfois transparente plutôt qu'en laque noire, afin de laisser transparaître les décorations. A côté des laques rouges et noires, il est courant de voir l'utilisation d'incrustations, souvent des coquillages ou des matériaux similaires, ainsi que du mica ou d'autres matériaux. L'application de poudre d'or est connue sous le nom de maki-eet est un élément décoratif très courant. Voici quelques exemples de techniques traditionnelles: 1. ikkanbari (一 閑 張?), également connu sous le nom de harinuki (張 貫?), est une technique couramment utilisée pour fabriquer des produits à base de thé....

    Comme pour la plupart des arts traditionnels, des variations sont apparues au fil du temps à mesure que les centres de production individuels développaient leurs propres techniques et styles uniques. 1. les marchandises Aizu sont développées à la fin du XVIe siècle et ont connu un pic de leur production à l'ère Meiji. Une technique Aizu consiste à graver des dessins ou des images sur la surface de la laque, puis à remplir l'espace avec de l'or ou d'autres matériaux. D'autres techniques distinctives d'Aizu impliquent le brunissagede diverses argiles et d'apprêts dans le processus. 2. les marchandises Jōhana sont généralement connues pour leur utilisation du maki-e et du mitsuda-e(décoration en or et en plomb, respectivement), et pour l'utilisation de laque blanche ou blanchâtre. 3. les laques Negoro ont été produites dans le complexe du temple Negoro-ji dans la province d'Izumi. Les couches de laque rouge sur les articles Negoro sont destinées à s'effacer progressivement avec l'usage...

    Le gouvernement a enregistré un certain nombre d'objets anciens comme trésors nationaux. Beaucoup d'entre eux sont des objets bouddhistes, datant de la période Heian. Voir la liste des trésors nationaux du Japon (artisanat-autres).

    Le musée d'art Tokugawa de la ville de Nagoya, au Japon, possède une collection de laques comprenant le coffre d'espoir de mariée maki-e de la période Edo qui a été désigné trésor national[40],[41]. Aujourd'hui, la laque japonaise est recherchée par les collectionneurs et les musées du monde entier. Les collections modernes de laque japonaise en dehors du Japon comprennent la collection Khalili d'art japonais (en) qui comprend des œuvres de Shitaba Zeshin et d'autres artistes notables. Nasser Khalili a organisé des expositions axées sur le travail de Shibata Zeshin dans quatre pays[42]. La collection Charles A. Greenfield aux États-Unis couvre la période de 1600 à 1900[43]. La collection de laque domestique de Marie Antoinette est partagée entre le Louvre, le musée Guimet et le château de Versailles[41]. Le V&A Museum de Londres possède une collection de laques principalement d'exportation totalisant environ 2 500 pièces[44].

    Parmi ces artistes laqués qui ont été nommés Trésors nationaux vivants, on trouve Kazumi Murose (室 瀬 和. Yoshito Yamashita (山下 義 人), Isao Ōnishi (大西 勲), Kunie Komori (小 森邦 衞), Kiichirō Masumura (増 村 紀一郎) et Shōsai Kitamura (北 村 昭 斎). Les trésors nationaux vivants du passé étaient Shōzan Takano (高 野 松山), Gonroku Matsuda (松田 権 六), Naoji Terai (寺 井 直 次), Yoshikuni Taguchi (田 口 善 国), Shōgyo Ōba (大 場 松), Otomaru Kōdō (大) ), Taihō Mae (前 大 峰), Joshin Isoi (磯 井 如 真), Yūsai Akaji (赤地 友 哉), Mashiki Masumura (増 村 益 城) et Keishirō Shioda (塩 多 慶 四郎). Okada Akito (岡田 章 人 作, 1910-1968) a été régulièrement exposé à l'exposition Nitten après 1947, et il a servi comme maître de restauration de laque pour les collections de la maison impériale[45].

    (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Japanese lacquerware » (voir la liste des auteurs).

    : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article. 1. Masayuki Murata, Kiyomizu Sannenzaka Bijutsukan Murata Masayuki Korekushon, Meiji kōgei nyūmon, Tōkyō, Kobijutsu Hōmandō, Me no Me, 2017 (ISBN 9784907211110). 2. Joe Earle, Splendors of Meiji : treasures of imperial Japan : masterpieces from the Khalili Collection, St. Petersburg, Floride, Broughton International Inc, 1999 (ISBN 1874780137, OCLC 42476594). 3. Gonroku Matsuda, The Book of Urushi: Japanese Lacquerware from a Master, Tokyo, Japan Publishing Industry Foundation for Culture, 2019 (lire en ligne[archive])

    Face aux temps modernes - La renaissance de l'art japonais de la laque 1890-1950[archive]
    Pont des rêves: la collection d'art japonais Mary Griggs Burke[archive], un catalogue du Metropolitan Museum of Art Libraries (entièrement disponible en ligne au format PDF), qui contient du matéri...
    Laque japonaise, 1600-1900 : sélections de la collection Charles A. Greenfield[archive], un catalogue du Metropolitan Museum of Art Libraries (entièrement disponible en ligne au format PDF)
    Urushi: Proceedings of the Urushi Study Group, 10-27 juin 1985, Tokyo[archive](entièrement disponible en ligne au format PDF)
  10. Antisémitisme au Japon — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Antisémitisme_au_Japon
    • Avant La Seconde Guerre Mondiale
    • La Seconde Guerre Mondiale
    • L'après Seconde Guerre Mondiale
    • Évènements récents

    En 1925, le capitaine Norihiro Yasue publie la première traduction en japonais des Protocoles. Spécialiste de la langue russe, il est attaché au service du général Grigori Semenov, un antisémite véhément qui distribue des exemplaires des Protocoles à tous ses soldats. Yasue, ainsi qu'une petite douzaine d'autres soldats japonais lit et accepte les prémisses des Protocoles et contribue pendant un certain temps à différentes publications antisémites telle que Kokusai Himitsu Ryoku no Kenkyu (国際秘密力の研究, Études d'une conspiration internationale) sous le nom de plume de Hō Kōshi[4]. Il changera plus tard d'opinion quand le Japon signera en 1940 le pacte tripartite, qui scelle formellement l'alliance du Japon avec l'Allemagne nazie. Sa nouvelle position prosémite conduira à son renvoi de l'armée japonaise[3]. Dans les années 1930, Minetaro Yamanaka (山中峯太郎) écrit des histoires au sujet du Yudayaka (Le péril juif[5]). Journaliste important du journal tokyoïte Asahi Shinbun, Yamanaka, est un...

    En 1941, le colonel SS Josef Meisinger essaye d'influencer les Japonais à exterminer les 18 000-20 000 Juifs qui se sont enfuis d'Autriche et d'Allemagne et ont trouvé refuge dans la ville de Shanghai occupée par les troupes japonaises[3],[8]. Sa demande comprenait soit la construction d'un camp de concentration sur l'ile de Chongming dans le delta du Yangzi Jiang[9] soit de regrouper tous les Juifs et les laisser mourir de faim sur des cargos à distance des côtes chinoises[10]. L'amiral japonais chargé du contrôle de Shanghai ne cède pas à la pression de Meisinger; Cependant, les Japonais construisent un ghetto dans le district de Hongkou [11], qui avait été déjà prévu par Tokyo dès 1939: un bidonville avec deux fois la densité de population de Manhattan. Le ghetto est strictement isolé du reste de Shanghai par les troupes japonaises sous le commandement du fonctionnaire japonais Kano Ghoya[12] et les Juifs ne peuvent sortir du ghetto qu'avec une permission spéciale. Quelques 2 000...

    Les années 1970

    Le 30 mai 1972, trois membres de l'Armée rouge japonaise arrivent à l'aéroport de Lod (maintenant dénommé Aéroport Ben Gourion) près de Tel Aviv en Israël, à bord du vol 132 d'Air France, en provenance de Rome. Agissant au nom du Front populaire de libération de la Palestine, ils entrent dans la salle d'attente de l'aéroport, et dans ce qui sera connu sous le nom de Massacre de l'aéroport de Lod, ils saisissent des armes automatiques de leurs valises et ouvrent le feu sur le personnel de l'aé...

    Les années 1980

    En 1984, est publié le livre 世界を動かすユダヤ・パワーの秘密 Sekai wo ugokasu yudaya pawah no himitsu[archive] (Secrets de la puissance juive qui contrôle le monde), basé sur la théorie du complot juif, dont l'auteur Eizaburo Saito (斉藤栄三郎) est un membre dirigeant du Parti libéral-démocrate japonais [18]. En 1986 le livre ユダヤが解ると世界が見えてくる Yudaya ga wakaruto sekai ga miete kuru (Voir les Juifs, c'est voir le monde clairement), devient un best-seller au Japon. Ce livre est aussi basé sur les Protocoles, et l'au...

    Les années 1990

    Entre 1992 et 1995, Aum Shinrikyō, une secte bouddhiste commettant plusieurs actes terroristes, diffuse des théories de la conspiration dans le but de recruter des lecteurs japonais[20]. Son fondateur Shōkō Asahara, est influencé par le livre du journaliste Goto Ben (五島 勉): ノストラダムスの大予言 Nostradamusu no Daiyogen (Les Prophéties de Nostradamus), une vague traduction des Prophéties, qui devint un best-seller au Japon[21]. Un des responsables de la secte, Hideo Murai, aurait crié « Yudaya ni yarar...

    Depuis le début du XXIe siècle, Ryu Ota, un ex-trotskiste, est un des principaux propagandistes de la théorie du complot juif. Il a traduit les livres d'Eustace Mullinsen japonais. Le 8 mars 2009, Soichiro Tahara (田原総一朗), journaliste politique et hôte de l'émission de télévision Dossier du dimanche de la chaîne TV Asahi, interpelle en direct Makiko Tanaka, à l'époque ancienne ministre des Affaires étrangères. Il lui affirme que « son père, l'ancien Premier ministre Kakuei Tanaka, s'était fait avoir par les Américains et les Juifs, et que Ichirō Ozawa, le chef du Parti démocrate du Japon aussi s'était fait avoir par les Américains et/ou les Juifs ». Le Centre Simon Wiesenthal critiqua vivement Tahara pour ses accusations antisémites et antiaméricaines[26]. En 2014, 31 bibliothèques municipales au Japon ont signalé que 265 exemplaires du livre Le Journal d'Anne Frank et d'autres livres avaient été vandalisés, avec plusieurs pages arrachées[27],[28]. Yoshihide Suga, Secrétaire général...

  11. 其他人也搜尋了
  1. 義大世界 相關
    廣告