Yahoo奇摩 網頁搜尋

  1. 約 928,000,000 項搜尋結果

  1. Paul Gauguin, né le 7 juin 1848 à Paris et mort le 8 mai 1903 à Atuona aux îles Marquises, est un peintre postimpressionniste français. Chef de file de l'École de Pont-Aven et inspirateur des nabis, il est considéré comme l'un des peintres français majeurs du XIX e siècle, et l'un des plus importants précurseurs de l'art moderne avec Klimt, Cézanne, Munch, Seurat et van Gogh.

  2. Antigone (en grec ancien Ἀντιγόνη / Antigónê) est une tragédie grecque de Sophocle dont la date de création 2 se situe en 441 av. J.-C. Elle appartient au cycle des pièces thébaines, avec Œdipe roi et Œdipe à Colone, décrivant le sort tragique d' Œdipe (roi de Thèbes) et de ses descendants. Dans l'économie du cycle ...

    • 1 h 40
    • Sophocle
  3. fr.wikipedia.org › wiki › GauleGaule — Wikipédia

    • étymologie
    • La Gaule Avant Jules César
    • Le Territoire
    • Les Gaulois
    • La Civilisation Romaine en Gaule
    • La Gaule Dans L'antiquité Tardive
    • Annexes

    Les auteurs latins utilisent déjà le nom de Gallia (« Gaule ») et celui de Galli (« Gaulois »), pluriel de Gallus, pour désigner les Celtes installés en Gaule et en Galatie occidentale, « Γαλατία » en grec[5]. Le nom de Gallia est attesté pour la première fois chez Porcius Caton vers 168 av. J.-C., mais son emploi est très probablement beaucoup plu...

    Lorsque César arrive en Gaule en -58, une partie du territoire est déjà aux mains des Romains : le sud de la Gaule, des Pyrénées orientales jusqu'au lac Léman, a été conquis entre les années -125 et -121 et transformé en province. Par ailleurs, le reste du territoire, appelé la Gaule chevelue, est déjà fortement romanisé sous l'action des échanges ...

    Vers -475 / -450, les territoires de la Gaule au début de la Tène (deuxième âge du fer), étaient englobés dans un vaste ensemble continental s'étendant de l'Atlantique jusqu'au Danube et étaient nommés « celtiques » par les premiers témoignages écrits dont nous disposons : ceux des Grecs (notamment Herodote). Au milieu du Ier siècle av. J.-C. Jules...

    À l'origine, les proto-Celtes ont pu peupler l'Europe centrale, venant de l'Est, en remontant la vallée du Danube. Pour les Celtes comme pour la plupart des autres populations ayant constitué l'Europe, il n'est pas possible, en l'état actuel des connaissances, de dater précisément le phénomène, faute de trace écrite. Le cas des Grecs, dont les prem...

    Les changements apportés par le conquérant ont longtemps éclipsé toute idée d'une permanence de certains traits : d'abord, le syncrétisme religieux romain et l'interdiction du druidisme entraînent assurément la disparition d'une religion celtique dont on peut deviner seulement quelques contours, grâce à l'archéologie, d'une part, et par comparaison...

    Certains traits caractéristiques de la Gaule antique perdurent après l'Empire romain. Lorsque l'administration impériale romaine s'effondre, la Gaule se « germanise » lentement et partiellement. La présence de toponymes germaniques est d'abord attestée sur ses franges, due au repeuplement, souvent à but défensif et organisé assez tôt par Rome, de r...

    Articles connexes

    1. Celtes, Histoire des Celtes, Langues celtiques, Fortifications celtes 2. Gaulois, Gaulois (langue), Liste des peuples gaulois et aquitains 3. Religion gauloise, Religion des Celtes, Druides 4. Grecs dans la Gaule pré-romaine (en) 5. Gaule romaine : Gaule celtique, Gaule chevelue, Gaule belgique 5.1. Gaule narbonnaise, Gaule aquitaine 5.2. Gaule cisalpine, Gaule transalpine 5.3. Guerre des Gaules et Commentaires sur la Guerre des Gaules (ou De Bello Gallico), Vercingétorix 6. Culture gallo-...

    Liens externes

    1. Notices d'autorité : 1.1. Fichier d’autorité international virtuel 1.2. Bibliothèque nationale de France (données) 1.3. Gemeinsame Normdatei 1.4. Bibliothèque nationale de la Diète 1.5. Bibliothèque nationale tchèque 1.6. WorldCat Id 2. Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes : 2.1. Brockhaus Enzyklopädie 2.2. Dictionnaire historique de la Suisse 2.3. Dizionario di Storia 2.4. Encyclopædia Britannica 2.5. Encyclopædia Universalis 2.6. Gran Enciclopèdia Catalana 2.7. En...

    • Biographie
    • Résumé de Carrière
    • Liens Externes

    Formation et débuts

    Samuel Étienne est né à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 20 mai 1971. Son père, à la tête de l'entreprise familiale, ouvre plusieurs poissonneries en France[1],[2]. Samuel Étienne obtient un baccalauréat série C[3] en 1989[4],[5] au lycée Saint-Vincent de Rennes. Il étudie ensuite à l'Institut d'études politiques de Paris puis s'inscrit en droit à Rennes[2]. Il réalise ses premiers stages à la rédaction d'Ouest-France[5] et de La Liberté du Morbihan[6]. Après des premières expériences[Lesquelles ?...

    1999-2008 : présentateur au sein du groupe Canal+, à i>Télé puis à Canal+

    En novembre 1999, Samuel Étienne participe au lancement de la chaîne d'information en continu i>Télé, filiale du groupe Canal+, où il présente notamment les journaux du soir en semaine[3]. À partir d'octobre 2004, il anime l'émission de débat N'ayons pas peur des mots sur i>Télé, en présentant en parallèle le journal du soir à 23 h sur la chaîne[3]. De septembre 2006 à juin 2008, parallèlement à ses activités sur i>Télé et Canal+, il présente chaque mercredi Planète société, une soirée de doc...

    Depuis 2008 : présentateur sur France Télévisions

    Sollicité pour animer notamment la matinale sur Europe 1[15] Samuel Étienne rejoint le service public en septembre 2008 pour présenter sur France 3 chaque vendredi en deuxième partie de soirée Comme un vendredi[16], un magazine d'actualité de 70 minutes autour d'un invité, avec notamment un reportage de treize minutes et une revue de presse. Il anime aussi Questions de génération[17], un magazine politique mensuel avec la participation de lycéens diffusée sur France 4. Au printemps 2009, para...

    Parcours en radio

    1. Avant 1994 : premières expériences à RTL, RFM et O'FM 2. 1994 : débuts sur l'antenne de Radio Nostalgie puis sur la radio d'informations économiques BFM 3. 1995-1999 : présentateur des journaux ainsi que de la revue de presse sur Radio France internationale 4. Été 2012 : présentateur de la revue de presse de France Intertous les week-ends 5. Été 2013 : présentateur sur France Inter de la revue de presse dans la matinale de la semaine, ainsi que l'émission quotidienne Des clics et des claqu...

    Autres médias

    1. 2020 et 2021 : Questions pour un streamer lors du Z Eventavec Etoiles 2. 2020 : Lancement de sa propre chaîne sur Twitchavec Etoiles

    Ressources relatives à la recherche :
    Ressource relative à l'audiovisuel :
    • Politique
    • Carrière politique
    • Famille
    • Origines
    • Éducation
    • Carrière professionnelle
    • Conséquences
    • Résultats
    • Idéologie
    • Causes
    • Mort
    • Vie personnelle
    • Controverses
    • Formation
    • Critiques

    Shinzō Abe (安倍 晋三, Abe Shinzō?, /abe ɕin(d)zoː/), né le 21 septembre 1954 à Nagato (Yamaguchi), est un homme d'État japonais, Premier ministre du Japon du 26 septembre 2006 au 26 septembre 2007 et depuis le 26 décembre 2012.

    Proche de Jun'ichirō Koizumi, il lui succède en 2006 comme Premier ministre après avoir été élu à la présidence du Parti libéral-démocrate (PLD). Il est le plus jeune chef du gouvernement japonais depuis Fumimaro Konoe en 1940. À la suite de la défaite de son parti aux élections sénatoriales de 2007, il doit céder la tête du gouvernement à Yasuo Fu...

    Les origines de Shinzō Abe remontent à trois importantes familles, influentes dans la préfecture de Yamaguchi depuis le XIXe siècle, les Abe, les Satō et les Kishi. Les Abe étaient une riche famille de brasseurs de saké et de soja. Les Satō et les Kishi, pour leur part, étaient deux importantes familles de l'ancien domaine de Chōshū, liées par des ...

    Le grand-père maternel dAbe est donc Nobusuke Kishi, Premier ministre du Japon de 1957 à 1960, qui fut par ailleurs emprisonné comme suspect de crime de guerre de classe A de 1945 à 1948, en tant qu'ancien haut fonctionnaire du Mandchoukouo, puis du ministère du Commerce et de l'Industrie dans le cabinet de guerre du général Hideki Tōjō. Emprisonné...

    Bien que né dans le bastion familial, Shinzō Abe est élevé dans la préfecture de Tokyo où sa famille s'est installée à partir de 1957 à la suite du lancement de la carrière politique de son père. Il est scolarisé dans le privé, au sein des établissements de la compagnie scolaire Seikei à Musashino. Il sort en 1977 diplômé en sciences politiques de ...

    De retour au Japon en avril 1979, Abe travaille pour l'entreprise de construction métallique Kōbe Steel Ltd., qui ne peut « rien refuser à son père »5, et ce jusquen 1982. Il entre ensuite au service de son père en tant qu'assistant, d'abord au ministère des Affaires étrangères de 1982 à 1986, puis à la présidence du Conseil général du PLD de 1986 ...

    À cette occasion, en échange de l'expression par le Premier ministre de « profonds regrets » pour lattitude du Japon pendant lOccupation japonaise de la Corée, Kim Jong-il reconnaît officiellement, et s'excuse pour cela, l'enlèvement par la Corée du Nord de 13 citoyens japonais entre 1977 et 19839. Quelques mois plus tard, il obtient du régime nord...

    Après ces élections législatives, qui marquent une victoire de la coalition au pouvoir avec 275 sièges sur 480 (soit 4 de plus qu'en 2000, mais toutefois 12 de moins que dans la chambre sortante), dont 237 pour le PLD, il préside à l'absorption le 21 novembre 2003 par ce dernier du Nouveau Parti conservateur. Ce dernier, partisan d'une « révolution...

    Il s'attache également à faire réviser la plateforme fondamentale du parti, inchangée depuis 1995, en la confiant à un panel consultatif directement placé sous son autorité et confié au député Kaoru Yosano. Le résultat de cette réflexion est présenté en juin 2004, et comprend plusieurs projets de réforme particulièrement chers à Shinzō Abe : il pré...

    Mais il doit surtout gérer la fronde de l'opposition à la Diète concernant la réforme des retraites préparée par le gouvernement, ainsi que le scandale touchant justement au même moment les retraites de plusieurs personnalités politiques de la majorité. Ceci, couplé à l'impopulaire participation du Japon à des missions de reconstruction dans la coa...

    Le lendemain de son annonce, Abe est admis dans un hôpital de Tokyo29. Il démissionne le 25 septembre 2007.

    Après sa démission, ses principales préoccupations étaient sa santé et de rester vivant politiquement. Pour retrouver toute sa force, Abe a tenté des compléments alimentaires et même des randonnées. Mais ce sera Asacol, un nouveau médicament anti-inflammatoire, qui lui permettra de guérir de sa maladie30. Abe a recouvré sa santé juste à temps pour ...

    Ces réunions aident Abe à retrouver de son influence au sein du parti. En 2011 et en 2012, Shinzo Abe consulte des experts en politique économique comme Yōichi Takahashi, ancien fonctionnaire du Ministère des Finances, ou encore Koichi Hamada, un professeur émérite d'économie à l'université Yale. Tous les deux sont persuadés que la Banque du Japon ...

    De ce fait, Shinzō Abe est le second chef du gouvernement ayant retrouvé le titre de Premier ministre, après Shigeru Yoshida, durant l'après-guerre. Le jour même de son investiture par la Diète, Abe présente son nouveau gouvernement. Il accorde le poste de ministre des Finances à l'ancien Premier ministre Tarō Asō, en fonction de 2008 à 2009, qui a...

    Par ailleurs, Shinzō Abe a, dès l'ouverture de la session extraordinaire de la Diète le 15 octobre tenté de mener des réformes afin de renforcer l'autorité du premier ministre et de son gouvernement. En effet, le 6 novembre, son gouvernement a validé une réforme de l'administration publique visant à créer une nouvelle entité afin de gérer les nomin...